Maïs : les semis progressent rapidement en France

AGPM

   Maïs : les semis progressent rapidement en France

Alors que les pluies sur la Corn Belt retardent les semis aux USA, les bonnes conditions météo ont récemment favorisé les emblavements en France. Toutefois, la production européenne de maïs et notamment française est évaluée à la baisse après une production 2014 record. Les explications de l’AGPM :

Les pluies sur les plaines américaines favorisent les blés d’hiver, mais retardent le début des semis sur la Corn Belt. Ces pluies sont toutefois les bienvenues sur le Nord-Ouest du Midwest, où les conditions sèches commencent à inquiéter les producteurs. En date du 12 avril, 2% des maïs américains étaient semés (contre 3% l’an dernier et 5% en moyenne à cette date). Le retard n’est pas alarmant et les producteurs disposent encore d’un mois pour semer dans de bonnes conditions. Malgré tout, en cette phase de semis, les incertitudes des conditions météo compensent le risque baissier lié à l’importance des volumes collectés en 2014.

En Argentine, les récoltes ont progressé de 7% cette semaine (24% au total). Les bons rendements se confirment et soutiennent la projection du Buenos Aires Grains Exchange à 23 Mt.

Selon Reuters, le gouvernement chinois envisage de renforcer son soutien aux usines de transformation de maïs pour relancer la consommation intérieure. Avec 216 Mt en 2014, le Chine est le second producteur mondial de maïs. Selon l’USDA, sur la campagne 2014/15, la Chine concentrerait 80 Mt des stocks sur les 188 Mt à l’échelle mondiale (soit 42%).

La production européenne 2015 est estimée en baisse de 10%

Ukragroconsult estime la sole ukrainienne en baisse de 6%, soit 4,4 Mha. Jusqu’ici, les conditions pluvieuses et froides ont limité les semis à 2%, mais les prévisions annoncent un réchauffement et les semis devraient s’accélérer d’ici la fin de semaine. Au-delà de la réduction de la sole, le potentiel de production sur la Mer Noire pourrait également être pénalisé par les économies d’intrants (notamment sur le poste des engrais azotés) suite à la dévaluation des monnaies locales.

Agritel projette une récolte européenne 2015 à 66 Mt (contre 74 Mt en 2014, soit – 11%). Stratégie grains envisage une production 2015 à 68 Mt (contre 75,6 Mt en 2014, soit -10%). Ces estimations de production sont en baisse après des rendements records, mais résultent également d’une légère contraction de la sole européenne de maïs (contexte de prix, état des réserves d’eau, PAC et diversité des assolements, …).

Cette baisse de surface est plus marquée sur le sud-ouest de l’Europe (estimée en moyenne à -6% sur les trois pays : France, Italie et Espagne). Plus généralement sur l’UE-28, les semis ont débuté dans de bonnes conditions hormis en Bulgarie, où les conditions humides ont significativement retardé les semis de printemps.

France : une progression rapide des semis

La sole française de maïs grain est estimée en baisse de 5% (hors maïs semence). Les conditions météo des derniers jours ont favorisé les semis. Au 13 avril, l’Observatoire Céré’Obs estimait la réalisation des semis à 27% contre 2% la semaine précédente (Poitou-Charentes en tête avec 48%, Aquitaine et Rhône-Alpes fermaient la marche avec respectivement 17% et 14%).

Les maïs français sont compétitifs sur l’UE et sur le bassin méditerranéen. Cette compétitivité devrait faciliter les exports et alléger le bilan français. Toutefois, la majorité des besoins apparaissent désormais couverts et la demande semble s’essouffler.

Les volumes restent abondants et la pression pour libérer les silos à l’approche des récoltes de céréales à paille devrait s’accentuer.

prix maïs

Source AGPM, lettre économique

Publié par AGPM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier