Mauvaise récolte pour les céréaliers d'IDF: La Région débloque 6,5 millions d'euros

Mauvaise récolte pour les céréaliers d'IDF: La Région débloque 6,5 millions d'euros

Les céréaliers franciliens viennent de "connaître la plus mauvaise moisson de l'après-guerre", avec "une perte globale de chiffre d'affaires de 500 à 600 millions d'euros", estime lundi la Région Ile-de-France, qui a décidé de débloquer 6,5 millions pour les aider.

La Coordination rurale réagit

"Pour un bon usage de fonds publics – y compris des collectivités territoriales, l’OPG de la CR demande que les aides soient ciblées sur les agriculteurs eux-mêmes plutôt que détournées en faveur de leurs fournisseurs", estime l'organisation des producteurs de grains de la Coordination rurale dans un communiqué. Le syndicat se déclare aussi opposé à "des systèmes d’aides sur les intrants de la nouvelle campagne" qui se mettraient en place "en collaboration avec les banques". "La gestion en étant attribuée aux coopératives, ces aides seront délivrées à leur discrétion, aux agriculteurs de leur choix, pour des produits phytopharmaceutiques choisis par leurs soins à des prix non négociés. Autant dire que la marge de manœuvre de l’agriculteur sera très réduite", poursuit la Coordination rurale. 

LM

"Suite aux fortes inondations du printemps et au manque de soleil pendant les mois les plus cruciaux du développement des céréales, les exploitations franciliennes accusent des chutes de rendement de 50% en moyenne, et allant jusqu'à 70% dans certaines zones", explique le Conseil régional d'Ile-de-France dans un communiqué.

Face à cette "moisson catastrophique", la présidente de région Valérie Pécresse (Les Républicains) a décidé "de débloquer 6,5 millions d'euros pour les céréaliers, pour venir en soutien dans leurs investissements et préserver le capital génétique de la filière céréalière francilienne". 

"Pour réussir la moisson de 2017, la Région Ile-de-France encouragera les agriculteurs à investir dans des semences certifiées de qualité en céréales d'automne, afin d'éviter de ressemer la mauvaise récolte de 2016 et un effet "domino" préjudiciable à toute la filière", ajoute le communiqué, "ce qui permettra à chaque agriculteur francilien de "faire ses prochains semis avec des semences certifiées de qualité, au prix de la semence de ferme".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 9

Charlie28

Je ne sais pas ce que vous avez tous avec la BEAUCE mais franchement mettez le nez un peu dans les comptabilités et vous verrez que nous sommes loin des clichés qui nous sont balancés à la figure à longueur de temps. Les bas de laine cachés sous les matelas perso je ne les ai jamais vus. J'investis pas dans l'immobilier, et dans la famille on travaille 7j sur 7 aussi toutes générations confondues. J'ai toujours été solidaire avec les éleveurs et été à leurs côtés lors de manifs alors aujourd'hui des propos comme ceux de lim me blessent. Regardez autour de vous... c'est toute la profession qui souffre et qui est en train de se casser la figure.

cereales 45

A lim etep78
Merci de vous renseigner exactement sur la situation des agri d ile de france(y compris les cerealiers) avant d ècrire n importe quoi; et puis n oubliez pas qu il n y a pas que les eleveurs qui bossent.....

@ep78

on peut aussi faire le compte d'emploi perdu par la filiere agricole en dehors des pertes financiere ca va saigner s'il faut payer des chomeurs ....faut voir les vases comunicants
en meme temps la region doit bien aider paris plage ou quelques artistes inutiles plutot que de payer des pass navigo qui sont utiles je le crois

pour finir c'est une blague cca finance les semenciers , ensuite ce ne sont pas les riches cerealier d'ile de france qu'il faut aider
vu les precedentes années ou le probleme a été les impots , une année meme comme celle là ne fera pas grand chose

@lim

malheureusement je me vois dans l'obligation de te contredire pour etre petit comptable dans une region de, cereale, polyculture elevage , elevage seul , on voit des laitiers ou des allaitants sortir de rare fois des pertes mais la plupart du temps tous sortent des revenus au moins 500€ par mois ( ce qui est scandaleux je le reconnais et je m'etonne que les paysans ne bougent pas) mais je n'ai jamais vu des eleveurs perdrent 80000€ a 250 000€ en une année c'est ce qui va se produire chez certains cerealiers
sur une exploitation de 200ha moyenne de notre region le resultata moyen sera de -105 000 € ( qui peut accepter ca , je trouve les eleveurs bien jaloux tous les cerealiers ne sont pas en beauce , tiens j'ai un exemple de la petitesse d'esprit en 2004 un client me dit j'arrete le lait, mes voisins me prennent pour un imbecile ils disent que c'est l'or blanc, en 2008 tous deviennent jaloux et aigri de lui , en 2016 ses voisins sont content pour sa gu...voila l'etat d'esprit )
rappelons qu'en 2004 les eleveurs importait pour le betail du blé mer noir a 90 alors que le blé etait a 100 en france, et cette année rebelote)
personne dans nos sociétés n'accepte de travailler pour rien alors travailler pour

je crois que les eleveurs et cerealiers de zones intermediaires devraient s'entendre , proposer des solutions communes de repartition des primes , quota de production national, preference nationale ( par rapport au distorsion de charges sociales environnementales )...

ep78

et dans le meme temps, la région IDF a supprimé la subvention pour le pas navigo de nos lycéens... on ne peut pas mettre l'argent partout.....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier