Mauvaises récoltes: Le Foll annonce un plan de soutien aux céréaliers

Mauvaises récoltes: Le Foll annonce un plan de soutien aux céréaliers

Le Conseil des ministres a décidé mercredi de lancer un plan d'"aide" aux céréaliers français, alors que les récoltes s'annoncent très mauvaises, notamment pour le blé, a annoncé le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

Les mesures comprises dans le plan

  • Les dispositifs de garantie des prêts par la banque publique d’investissement et d’année blanche bancaire ;
  • le dégrèvement d’office de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) ainsi que des délais de paiement ou des remises gracieuses des différents impôts et taxes ;
  • le report de paiement des cotisations MSA ;
  • l’assouplissement des conditions d’accès aux remboursements mensuels des crédits de TVA;
  • l’invocation du cas de force majeure pour bénéficier des aides Pac même lorsque des évènements climatiques empêchent de se conformer aux règles ;
  • des dérogations concernant l’implantation des cultures intermédiaires pièges à nitrates.

Ce plan prévoit des mesures fiscales, le report de cotisations sociales et des mesures spécifiques sur le remboursement de la TVA, face aux "grandes difficultés" des céréaliers, a expliqué le ministre, également porte-parole du gouvernement, lors du compte rendu du Conseil.

Un "fonds de garantie" doit également être mis en place par la Banque publique d'investissement (BPI), "pour aider à la mise en œuvre des allègements et des reports de prêts au niveau bancaire", a-t-il indiqué. Il sera "concrètement évalué début septembre" avec "l'ensemble de la profession agricole", lorsque l'ampleur des mauvaises récoltes se sera affinée, a précisé M. Le Foll devant la presse dans la cour de l'Elysée.

L'Orama, branche "grandes cultures" du principal syndicat agricole, la FNSEA, a annoncé mercredi s'attendre à une baisse d'environ un quart de la récolte de blé française 2016, à 30 millions de tonnes, en raison des intempéries du printemps qui ont fortement endommagé les cultures. La situation, qui peut aller dans certaines exploitations jusqu'à une production trois fois inférieure à la normale, est toutefois très hétérogène selon les régions, selon les céréaliers. L'Orama avait demandé des mesures d'urgence au ministre Le Foll.

Pour en savoir plus : compte rendu du Conseil des ministres du 27 juillet 2016

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 46

Alex

Chère steph,je vous sent aigrit et certainement frustré de ne pas arriver a vous agrandir...mais pour ma part j'ai reprit une exploitation de 230ha alors que je n'en cultivait que 70ha et cela a l'âge de23ans en me fesant intégralement financer par la banque...j'ai cultivé 2ans avec un 135ch qui fesait 1300hr par an...je ne suis pas dans une grande plaine céréalières du 28 et ne connaît pas le cout de la terre chez vous.Mais arrêter vous pensez néfaste pour tout le milieu agricole car l'avenir ce nest pas les fermes que l'on nous montre sans cesse a la télé.Bien sur que dans 20ans je serai certainement a l'aise...mais au prix du travail que j'aurais fourni avant sans relâche.De toutes les manière des que l'on a une exploitation qui fonctionne bien et qui a de la surface on est forcément un rapace.Comprenez que mais remboursement d'emprunt sont a la hauteur de la surface avec une charge de mécanisation pourtant a 180€/ha seulement.
je sait dou je vient et comment j'ai démarrer avec moins de surface que vous

Steph

Les céréaliers qui ont 300 ha n'ont pas de leçons a donner aux petits qui crèvent la faim... je reitere mes propos : les agriindustriels sont des rapacescqui bouffent les petites fermes.bientôt le Loiret chaque commune appartiendra a un seul seigneur , les autres seront ses serfs...

alex

Cerealier du 28,je suis bien jeune installé (29ans)et mes 3 premières années d'activités sont deja reparti dans l'exploitation pour combler le déficit.
quand a vous STEPH vous ne supporteriez certainement pas la charge de travail de 300ha a faire seul avec un tracteur de tete de 155ch...

dede

je suis d accord avec toi alex moi je suis eleveur de bovin viande et cerealier et ont est tous dans le meme bateau alors arretons de ce tirer dans les patte

PEPITE4990

Bonjour, je le redis vive l'Europe à 27 ou 28...vive l'euro.vive la fin des quotas...vive les prix mondiaux...moi je n'étais pas pour tout ça.voila le résultat.merci a nos chers syndicats qui ont voté de telles lois.merci aux électeurs qui ont voté la gauche il y a 4 ans...on est dans la merde jusqu'au coup...et quand il s'agit de nous aider...il y a plusieurs personnes....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier