Monde : la production mondiale de maïs revue à la hausse

AGPM

Monde : la production mondiale de maïs revue à la hausse

Le CIC relève son estimation de production mondiale de 6 Mt. Cette hausse conduit à un niveau de production de 980 Mt selon le CIC (contre 991 Mt d’après l’USDA).

Les prix du maïs ont suivi le mouvement haussier amorcé par le soja. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette hausse de prix. La récolte américaine retardée en maïs comme en soja concentrait déjà l’attention des analystes, mais la tension s’est amplifiée pour le soja américain dont les stocks de report de la campagne 2013/2014 sont relativement faibles. Dernièrement des problèmes logistiques sont venus alimenter les craintes des opérateurs. Dès les premiers rebonds de prix, des couvertures hâtives sont venues amplifier le phénomène.

Cependant, la météo devrait être clémente dans les prochains jours (excepté quelques précipitations sur le Nord Est de la Corn Belt), ce qui devrait faciliter l’avancement des récoltes. En début de semaine dernière, le CropProgress affichait un taux de récolte de maïs à 46% (contre 65% en moyenne quinquennale à cette date).

Le rythme de production d’éthanol est en hausse aux Etats-Unis (937 000 barils/jour contre 896 000 la semaine précédente). La demande en éthanol est en effet au rendez-vous, comme le confirme la baisse des stocks à 17 millions de barils.

Au Brésil, le retour des conditions météo vers les normales se confirme après un début de saison sec. En Argentine, 36% des semis sont réalisés. De fortes pluies devraient cependant balayer le pays avant un retour au calme.

Europe : un rythme de récolte soutenu sur la Mer Noire

Le CIC prévoit une production communautaire de 72,9 Mt pour 2014. La DG Agri conserve une prévision légèrement inférieure, à 71,8 Mt.

Comme prévu, dans le cadre de l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Ukraine, les règlements spécifiant les contingents ont été publiés au Journal Officiel. Les préférences commerciales unilatérales accordées à l’Ukraine sont prolongées jusqu’au 31 décembre 2015 (soit 400 000 t de maïs pour 2015). L’accord de libre-échange entrera quant à lui en application à partir du 1er Janvier 2016.

Les récoltes se poursuivent sur un rythme soutenu autour de la Mer Noire. Les russes comme les ukrainiens ont d’ores et déjà engrangé plus de 80% des maïs.

La faiblesse des cours pénalise les exploitations ukrainiennes depuis deux années consécutives. Les marges du maïs sont négatives sur certaines exploitations. Ainsi, certains envisagent un léger recul des surfaces de maïs pour la prochaine campagne, au profit du soja ou de céréales telle que l’orge pour les trésoreries les plus fragilisées.

France : une compétitivité renforcée vers le Nord et le Sud communautaire

Les récoltes françaises étaient estimées à 57% par Céré’Obs en milieu de semaine dernière. Les conditions météo étant favorables à un avancement rapide des chantiers, l’estimation de récolte à ce jour est de 75 %. Les échos des récoltes sont très bons, tant en rendement qu’en qualité des grains. Le prix du maïs au départ des ports français enregistre une hausse significative cette semaine mais reste cependant compétitif à destination de l’Espagne face aux maïs ukrainiens. Le différentiel est actuellement de 10 à 15 €/t sur le Nord-Est de l’Espagne en faveur des maïs français.

prix

Source Lettre Hebdomadaire de l'AGPM

Publié par AGPM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier