Monde : Le prix du sucre atteint des sommets

Au niveau mondial, on observe depuis quelques jours une forte hausse des cours déjà élevés du sucre. Les prix atteignent des sommets sur le marché à terme.

«En une semaine, du 9 au 16 décembre derniers, les cours mondiaux ont augmenté de 84 $/t (58€)pour le sucre brut et de 66 $/t (46€) pour le sucre blanc» relève FranceAgriMer suite à son conseil spécialisé «filière sucrière».

De nouveaux sommets ont été atteints sur le terme de mars 2010 : 572 $/t pour le sucre roux (398 €/t) et 660 $/t pour le sucre blanc (459€). Ces cours dépassent largement les prix de référence communautaires. Cette brusque tension serait liée aux niveaux de productions brésilienne et indienne, peut-être plus faibles qu'annoncées. On s'attend donc à un retour important de l'Inde aux achats dans les prochains mois.

Les stocks mondiaux de sucre à la fin de la campagne 2009/10 (53 millions de tonnes selon l'ISO) seraient historiquement au plus bas, confirme FranceAgriMer. La progression de la production attendue en 2010/11 ne sera probablement pas suffisante pour reconstituer ces stocks à un niveau normal.

Au niveau européen, la récolte de betteraves s'avère exceptionnelle, avec des rendements et une richesse en sucre records. Elle devrait générer une production fraîche de sucre d'au moins 17,2 Mt.

L'Union européenne disposera de volumes importants de sucre hors quota (plus de 4,3 Mt), bien supérieurs aux capacités d'absorption du marché intérieur, estimées à 2 Mt. Ces 2,3 Mt excédentaires pourraient être écoulés sur le marché mondial déficitaire mais cela suppose de pouvoir exporter du sucre hors quota au-delà des 1,35 Mt autorisé par la Commission européenne pour 2009/10.

Au niveau français, l'équilibre du bilan du sucre sous quota suppose de vendre sur le marché communautaire au moins 1,5 Mt en 2009/10.

La production française de sucre hors quota est estimée à 1,8 Mt ; 0,9 Mt seront commercialisées sur le marché intérieur communautaire et 0,45 Mt sont déjà engagées à l'exportation hors de l'UE. Afin d'éviter que des quantités restantes de ce sucre hors quota soient reportées sur la campagne 2010/11, les professionnels de la filière réclament une augmentation des attributions de certificats à l'exportation sur pays tiers.

Source d'après FranceAgriMer

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier