Perspectives : Lancer un « plan silo »

Nicole Ouvrard

Produire plus. Telle a été la ligne directrice du sommet du végétal 2011, le 19 et 20 janvier 2011 à Marseille. « Parce que le monde compte sur les capacités de l'Europe à être structurellement exportatrice, l'UE doit définitivement tourner la page d'une politique de vingt ans visant à brider sa production et ses exportations de grains », a lancé Philippe Pinta, président d'Orama. Encore faut-il pouvoir stocker. Or, la France a perdu au fil des ans 10 % de sa capacité de stockage, selon FranceAgriMer.

C'est pourquoi Orama propose le lancement d'un « plan silo » afin d'accroître les capacités de 5 millions de tonnes. La France compte actuellement 55 millions de tonnes de capacité de stockage chez les collecteurs et 20 millions de tonnes à la ferme. « L'État doit comprendre que le stockage physique est un enjeu national stratégique. Il s'agit de l'un des éléments de la réflexion que la France veut porter au G20 », souligne Pierre-Olivier Drège, directeur de l'AGPB. Ce dernier insiste sur la nécessité d'avoir une démarche de filière sur cette question, afin de bien positionner les nouveaux silos selon les besoins de la collecte et de l'expédition. Une étude d'Unigrains a été lancée sur ce sujet. Le coût du plan est estimé entre 800 millions et un milliard d'euros. Orama en appelle à l'État pour jouer le rôle de facilitateur réglementaire.

Source Réussir Grandes Cultures Février 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier