Pesticides: lancement des CEPP dans les coopératives agricoles

Pesticides: lancement des CEPP dans les coopératives agricoles

Les 1.647 distributeurs de pesticides et herbicides recensés en France peuvent à partir de samedi commencer à accumuler des "Certificats d'économie de produits phytosanitaires " (CEPP) dans le but de remplir l'objectif gouvernemental de réduction de 20% du recours aux pesticides d'ici à 2021.

A quelques jours d'une probable alternance politique, le ministre de l'Agriculture Stephane Le Foll a publié samedi un décret au Journal Officiel permettant la mise en place de ce dispositif expérimental et incitatif unique, auquel il est très attaché. L'objectif final est de réduire l'utilisation des pesticides en France, l'un des plus gros consommateurs en Europe. Les coopératives agricoles, jardineries et autres vendeurs privés d'intrants utilisés pour la culture doivent accumuler des certificats CEPP prouvant qu'ils ont mené des actions auprès de leur clientèle, les agriculteurs, pour que ceux-ci réduisent leur consommation de produits chimiques.  

Les distributeurs gagnent des certificats pour chaque action menée visant à réduire l'utilisation des produits phyto, que ce soit la vente de matériels agricoles de précision qui réduisent la dispersion en dehors de la cible du produit phytosanitaire ou l'emploi de phéromones (produits de biocontrôle) pour perturber la reproduction des insectes parasitoïdes de la pyrale du maïs par exemple, indique le ministère de l'Agriculture. Autres exemples possibles: l'utilisation de variétés de semences résistantes à certaines maladies, le recours à des pratiques culturales alternatives, telles que l'association de plantes de précocité différentes pour lutter contre certaines maladies de plantes. Au total 20 actions ont été validées avec le concours des chercheurs de l'Inra, 5 vont l'être dans les jours prochains et 60 sont en cours de validation scientifique.

Les coopératives doivent s'enregistrer sur le site  https://alim.agriculture.gouv.fr/cepp/#/  où elles pourront déclarer leurs actions et valider leurs certificats CEPP. Elles s'engagent à tenir à disposition des preuves de leurs actions en cas de contrôle. Si les objectifs qui leur sont fixés individuellement ne sont pas remplis en 2021, des sanctions financières sont prévues. Avant 2021, il n'y aura pas de sanction, la période devant être utilisée comme "rampe de lancement", indique-t-on au ministère. Au total le gouvernement a fixé l'objectif national de 17,65 millions de CEPP qui doivent être obtenus d'ici 2021, dont la moitié par les 50 plus gros distributeurs. Le principe des CEPP vient de la loi d'avenir de l'Agriculture votée en octobre 2014. Il avait été retoqué initialement par le Conseil d'Etat, puis relancé dans la loi Potier votée en février 2017.   Entre 2014 et 2015, les ventes de pesticides ont reculé en France pour la première fois depuis le lancement du plan Ecophyto en 2008 par le gouvernement Sarkozy afin de réduire l'utilisation des phytosanitaires.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

DIGUE3942

moi, je vote Marine aussi au 2 èm. tour .depuis lundi midi, les médias ont lancé la campagne pro macron et anti Marine; c'est de quoi vomir ...

robin

@????, Je ne suis pas contre les bio, il y a de la place pour tout le monde, les Bio et les conventionnels. le jour ou tout le monde sera en Bio, ne rêvez pas le prix ne sera plus le même qu'actuellement, et en plus on sera obligé d'importé du blé menier, car on ne produira plus que du blé fourrager.

jerograt

Oui je suis d'accord avec toi votez bien au deuxième tour car 5 ans de Holland n'as rien fait pour l'agriculture et Macron ça sera encore pire

????

robin des bois , doc tu propose de toujours produire plus , toujours payé moi, tu propose que nos petits enfants payent les conséquences sur la santé des produits phyto avec une mise en faillite de la sécu qui en découlera, bien , intéressant donc on ne change rien , tous va bien , travaille 50 heure payé 30, pollution , manger de la m""""e, tiends, fermons les frontières pour casser nos expor tends qu'on y ai!

Sébastien

Et si on contrôlait ceux qui ne travaillent pas, ça changerait, eux ils sont tranquilles, nous c'est taxes, impôts, charges sociales, contrôle de notre travail et en plus il faut qu'on la ferme. D'accord avec Robin concernant le vote. Macron c'est la continuité de Hollande, ils ont quand même travaillé ensemble, tout pour les villes et ceux qui foutent rien (c'est un bon électorat) et la campagne meurt peu à peu... Nos anciens doivent se retourner dans leurs tombes.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires