Pesticides: "peu probable" que le glyphosate soit cancerogène (ONU)

Pesticides: "peu probable" que le glyphosate soit cancerogène (ONU)

Il est "peu probable" que le glyphosate, substance utilisée dans les pesticides les plus répandus au monde, comme le Round Up, provoque le cancer, selon un rapport des Nations unies remis lundi, en réponse aux appels à son interdiction.

Le mois dernier, le parlement européen avait pressé l'Union européenne de renouveler l'autorisation de commercialisation du glyphosate pour sept ans seulement, contre quinze initialement prévus, en raison des inquiétudes quant à son caractère cancérogène. Une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a pourtant conclu qu'il était "peu probable que le glyphosate provoque un risque cancérogène chez les humains qui y seraient exposés par l'alimentation".  

Le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC) de l'OMS, avait déclaré l'inverse en mars 2015. Mais ces deux découvertes ne sont pas contradictoires, selon l'OMS, qui explique que l'étude du CIRC portait sur un risque "probable" pour la santé humaine, notamment en cas de très forte exposition. L'étude menée par l'OMS et la FAO s'est, elle, penchée sur les risques spécifiques liés à une exposition par l'ingestion de quantités limitées de glyphosate.  

Mercredi

Les résultats de l'étude du CIRC avaient été brandis par des militants, menés par Greenpeace, qui appelaient à l'interdiction pure et simple du produit. En mars, les législateurs européens, ainsi que la Commission, avaient repoussé leur décision sur le renouvellement de l'autorisation de commercialisation du glyphosate face au violent lobbying des parties adverses.  

Le comité en charge de la question des pesticides au sein de l'UE doit se réunir mercredi pour décider de l'extension ou non de la licence du glyphosate. Les dernières découvertes de l'ONU pourraient faire pencher la balance en faveur du géant américain des phytosanitaires Monsanto, qui s'est battu pour obtenir les autorisations de mise sur le marché de ce produit phare. La France et l'Autriche, notamment, se sont exprimées contre le glyphosate, contrairement à la Grande-Bretagne et à l'Allemagne, qui défendent son utilisation.

Sur le même sujet

Commentaires 25

dede

je ne sais pas trop quoi en penser, ce qui est certain c'est que nos chers industriels ne sont pas tout blanc....loin de là......
Voici un lien sur l'aventure des méfaits du plus connu d'entre eux: http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/16/monsanto-un-demi-siecle-de-scandales-sanitaires_1643081_3244.html

Le monde ...on ne pourra pas les taxer d'être des anarcho bobo ecolo......
sur la fin il parle des fameux procès perdus par Monsanto concernant les publicité mensongère sur le round up......

@gigi45

Ça ne fait aucun doute de mon point de vue comme bcp d agriculteurs tu ne lis que çe qui t arrange rien de rigoureux , l oms s est positionné sur une question parallèle , le circ a fait la synthèse de 800 études sur les effets du glyphosate ... Le consensus scientifique est la

a

après les vieilles molécules ont beaucoup plus de rémanences, le lindane pouvait durer des années, or les hannetons ont un stade larvaire de quelques années ce qui fait quand quelques décennies de lindane on flingué la plupart des hannetons.
Tout est une question de molécules (éffét, rémanence, demi-vie), de dosage, de pratique (à moins de 30% d'hygrométrie cela revient à mettre plus de la moitié du produit à la poubelle) et d'environnement (sol profond), avec une dose de vitamine c de bovin on peut tuer des chatons.

@banane381

puisqu' on te dit qu il faut nourrir le monde .... evidemment qu il est temps de reflechir serieusement sans avancer de solution , quand on pense au cout de traitement de l'eau , au cout des perturbateurs endocriniens , au sort reservé dans les medias au pesticides, aux situations de plus en plus tendue quand il y a des traitements , au prix payé au paysan ...on laisse le paysan en pature ca arrange bien tout le monde ....
je crois qu il est temps comme tu le dis de reflechir enfin meme d'aller plus loin agir
mettre en place un modele agricole ou le paysan sera remuneré ou le consommateur assume ses choix non la pomme lisse a 1€/kg en bio ce n'est pas possible
aujourd'hui on est entrain de dire pas de pesticides pas d'engrais pas de pollution , mais des legumes des fruits du lait gratuit ou presque pour le consommateur

a

@gigi45 Tout est une question de dosage, c'est sa le vivant tout remède est un poison a forte dose. Le glypho ce dégrade bien sur un sol normalement pourvu en matière organique à dose normal (le principe des bacs de traitements des résidus de pesticides, c'est de la terre et de la paille pour augmenter la matière organique et les molécules ce dégradent naturellement par les bactéries, sinon vide les résidus de ton pulvé dans une fosse à lisier cela marche tout pareil, mais c'est pas homologué).
Il y a une dizaine d'année on a trouver des doses excessives dans l'eau, on c'est retourné vers les agriculteurs, mais pas de peau pour les urbains bien pensant, on était dans une zone tout herbe (CEDAPA pour ceux qui connaissent), alors on a cherché la source de contamination, réponse les cantonniers, parce que quand tu traites un caniveau, le glypho ne se dégrade pas, il reste entier dans l'eau.
Les chemins sont bien propre, le ballast est pauvre en MO c'est pareil.
Bordel je croyais qu'il n'y avait jamais eût autant de scientifique sur terre (plus aujourd'hui que tout le passé réunit), ils ont du avoir leurs diplômes dans une pochette surprise pour que ce soit aux paysans de s'approprier leurs savoirs.
Par conséquent la dose en Argentine est trop forte 8l sur des sols peu profond (c'est important il y a presque autant d'élevages intendifs dans le Nord qu'en Bretagne, mais avec des sols profonds tu as très peu de ruissellement et par conséquent de pollutions), c'est normal qu'on retrouve du glypho dans le soja, mais je vois pas comment on peut en retrouver dans du blé de la Beauce, il a eût 6 mois pour ce dégrader dans le sol et il a un petit effet racinaire, autant un désherbage betterave pénalise le colza (même en rinçant 3 fois), autant le roundup à dose normal (et pas à 10 centimètre dans cours d'eau avant une pluie) en usage agricole (donc la cour de la ferme c'est moyen) n'est pas très polluant.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier