Philippe Pinta, président d'ORAMA, analyse la campagne céréalière 2007/2008 : Quand les marchés sont demandeurs, il faut les alimenter !»

Propos recueillis par Sophie Caron

Philippe Pinta, président d'ORAMA, analyse la campagne céréalière 2007/2008 : Quand les marchés sont demandeurs, il faut les alimenter !»

La filière céréalière française a vécu une campagne 2007/2008 totalement atypique. Au final, le bilan commercial est mitigé avec des stocks de maïs et de blé étonnamment à la hausse. Retour, avec Philippe Pinta, président d'ORAMA*, sur une campagne qui a totalement déstabilisé les schémas classiques de commercialisation.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier