Protection des semences : L'autorisation de Cruiser ne contente personne

Christian Gloria

La réhomologation pour une campagne du traitement de semences Cruiser suscite de vives réactions plus ou moins négatives.

Cruiser homologué à nouveau pour un an : la décision du ministère de l'Agriculture aurait dû satisfaire les maïsiculteurs. « Cette reconduction était le minimum indispensable pour les producteurs de maïs face aux ravageurs du sol. Malheureusement, les conditions imposées sont telles que l'utilisation du traitement de semences sur le terrain sera très limitée par rapport aux besoins réels des agriculteurs, communique Orama. Et la décision ministérielle arrive tardivement ! »
Moins surprenant, les associations environnementalistes et les apiculteurs crient au scandale. « Cette nouvelle autorisation intervient alors que le protocole de suivi n'a donné aucun résultat rassurant », analyse Jean-Claude Bévillard, FNE. L'association FNE annonce un recours devant le Conseil d'État pour obtenir l'annulation de l'autorisation de mise en marché.

Un nombre plus important de ruchers passe sous surveillance avec la reconduction de l'homologation du Cruiser. (C. Gloria)

Un nombre plus important de ruchers passe sous surveillance avec la reconduction de l'homologation du Cruiser. (C. Gloria)

Et les méthodes alternatives ?

Auprès de l'Inra, le ministère de l'Agriculture a commandé, sous trois mois, un bilan de l'état des recherches sur les méthodes agronomiques alternatives et sur celles employées dans les autres pays européens pour lutter contre la taupin. Charles-Antoine Dedryver, Inra de Rennes, est pressenti pour l'étude. Il doute de trouver des solutions innovantes par rapport à la situation française : « Hors France, les pays ont plus de produits chimiques à disposition pour lutter contre le taupin. » Le ministère prévoit également le renforcement du suivi de Cruiser sur trois régions supplémentaires et davantage de ruchers surveillés…

Source Réussir Grandes Cultures Février 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier