Qualité du blé : deux zones se distinguent d’après ODA

Lise Monteillet

Qualité du blé : deux zones se distinguent d’après ODA

La société de conseil vient de publier ses estimations concernant la qualité du blé. Selon elle, « le marché des céréales va devoir s'adapter à des qualités exceptionnelles ».

D’après les retours des agriculteurs de son réseau, ODA estime que la récolte française est partagée en deux parties.

« La zone Ouest est caractérisée par des teneurs en protéines et des poids spécifiques satisfaisants. Cette qualité a le potentiel pour répondre aisément à la demande des clients internationaux et pourrait permettre aux ports de la façade atlantique de réaliser leurs programmes d'exportation habituels. Le port de Rouen devra quant à lui, faire face à une zone d'approvisionnement plus hétérogène », écrit ODA.

La réalité est toute autre dans le quart Nord-Est de la France, où la qualité serait « sans équivalent dans l'histoire ». « Des poids spécifiques très faibles côtoient des teneurs en protéines anormalement élevées, l'un étant inversement corrélé à l'autre », observe la société de conseil.

Dans ces conditions, comment le blé sera-t-il valorisé dans les différentes filières ? « Rendez-vous dans quelques semaines quand les nouveaux cahiers des charges des industriels seront connus », conclut le communiqué. 

Capture d’écran 2016-08-03 à 14.02.50
Capture d’écran 2016-08-03 à 14.03.00

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier