Quotas de CO2 : L'industrie européenne de l'azote se dit menacée

L'industrie française des engrais s'inquiète pour son avenir si Bruxelles persiste à imposer des objectifs de 90 % de baisse des émissions de CO2. En s'engageant sur un objectif de 75 %, elle considère qu'elle a déjà fait un gros effort. « L'industrie ne pourra pas le supporter. Ce sont tout simplement les sites de production en France et dans l'Union européenne qui risquent de disparaître », a déclaré Gilles Poidevin, directeur de l'Unifa. « Le surcoût estimé d'une réduction des émissions de 90 %, au lieu de 75 %, serait de 25 à 40 euros par tonne d'ammonitrate produite », a chiffré Joël Morlet, le président. Les industriels se sentent entendus par le gouvernement français qui défend le dossier à Bruxelles. Mais le Royaume-Uni et l'Allemagne prônent une baisse de 90 %.

Engrais azoté conditionné en « big bags ». (P. Forget / Archives)

Engrais azoté conditionné en « big bags ». (P. Forget / Archives)

Source Réussir Grandes Cultures Décembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier