Rendements élevés pour les récoltes d’automne

Rendements élevés pour les récoltes d’automne
Le rendement maïs global serait en hausse de 15% à 97 q/ha (DR)

Les pluies estivales ont globalement favorisé la croissance des cultures récoltées à l’automne, comme le maïs, la betterave et la pomme de terre.

Les maïs ont bénéficié cette année d’une bonne implantation  puis d’une pluviométrie abondante en juillet et en août. Le rendement du maïs grain (hors semences) s’établirait ainsi à 97 q/ha en hausse de 15 % sur un an, d’après les prévisions du ministère de l’Agriculture (Agreste).  Le rendement progresserait notamment de 29 % en Aquitaine, première  région productrice.

La production de maïs grain s’établirait à 16,3 Mt. La surface totale consacrée au maïs (grain ,semence et fourrage) est, par contre, en baisse de 2,5%. La production de maïs-fourrage est prévue à 19,5 Mt, en hausse de 4,8 % sur un an.

La hausse du rendement et un automne favorable à la maturation des grains semblent entraîner un transfert de surfaces du maïs ensilage vers le maïs grain.

bettreaves-web (ESM)

Betteraves industrielles : une récolte abondante

Les pluies abondantes de juillet ont favorisé la croissance des betteraves industrielles. Le rendement serait de 91 t/ha, en progression de 6 % sur un an. Les surfaces progressent également. La récolte serait de 36,9 Mt, supérieure de 9 % à celle de l’an dernier et de 7 % à la moyenne 2009-2013.

Pommes de terre : forte hausse attendue

Le rendement des pommes de terre de conservation et demi-saison serait de 50 t/ha, en hausse lui aussi de 12 % sur un an. Dans le Nord-Pas de Calais, le rendement progresserait de 22 %, en Picardie de 9 % et dans le Centre de 15 %.

patate-web (AB)

Ces trois régions représentent trois quarts de la production française. La production atteindrait 6,1 Mt, soit 22 % de plus que la moyenne 2009-2013.

La hausse des surfaces contribue également à la hausse de la production. La récolte de pommes de terre de féculerie serait en diminution (- 3,7 % sur un an), la progression du rendement ne compensant pas la baisse des surfaces.

Source Agreste Conjoncture Grandes Cultures

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier