Résultats des producteurs en agriculture bio en 2012

CERFRANCE Pays de la Loire

Cette étude porte sur les résultats économiques de 213 exploitations en agriculture biologique retenues parmi 350 exploitations. Ne sont pas retenues les exploitations en bio partiel et en conversion.

Systèmes de production diversifiés

L'étude montre des systèmes de production diversifiés et atypiques. Plus de 50 % des exploitations ont un système basé sur l'élevage laitier ou de bovin viande. Les productions de porcs et de volailles sont présentes dans 15 % des exploitations.Près de 30 % des exploitations ont un système de production mixte.

Surface et main d'oeuvre

Dans ces exploitations, la main d'oeuvre compte 2,2 UTH dont 0,7 UTH salarié. La surface de l'exploitation s'étend en moyenne sur 83 ha.

Assolement bio

L'assolement de ces exploitations est principalement tourné vers l'élevage, la surface fourragère occupe plus de 70 % de la SAU. Son utilisation est extensive :

• L'herbe représente plus de 90 % de la SFP
• le chargement est inférieur à 1,10 UGB

Exploitation économiquement viable

En moyenne, les ressources font face à l'ensemble des engagements sociaux (dont 0,7 UTH salarié), aux annuités et aux prélèvements privés. La bonne efficacité économique permet de dégager une marge de sécurité de près de 10 000 €.

Des exploitants investissant dans l'outil de production

Sur 2012, les investissements sont de 38 000 € par exploitation.

Situation financière saine tant en terme de capitaux propres qu'en terme de Trésorerie

Ces exploitations ont une situation financière saine. Deux éléments le montrent :

• un taux d'endettement de 53 %
• un trésorerie nette globale positive de 6 600 € 

Dispersion des résultats entre système : 

Le résultat par UTHF s'élève à 28 700 €. Cette moyenne cache de fortes disparités entre exploitants et systèmes. L'écart de revenu par UTH entre les producteurs laitiers et de volailles spécialisées est de 18 000 €/UTHF

  • SFP = Surface Fourragère Principale

 

Télécharger l’étude complète ICI

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

Rérris

Cela fait plaisir de lire que les fermes en bio s'en sortent plutot bien, d'autant que la surface moyenne est inferieure à celle des exploitations en conventionnel.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier