Round Up : L'ex-n°1 de Monsanto renvoyé au tribunal pour publicité mensongère

SC d'après AFP

L'ancien président de Monsanto France, Jean-Pierre Princen, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour « publicité mensongère » pour du « Round Up », premier désherbant vendu dans le monde.

Jean-Pierre Princen, 52 ans, est poursuivi pour avoir diffusé en 2002 des spots TV publicitaires qui ne faisaient pas de distinction entre le Round Up, utilisable par les particuliers pour le jardinage et celui utilisable par les agriculteurs, alors que, d'après les plaignants, la dangerosité ne serait pas la même.

L'étiquetage du produit, indiquant qu'il était « sans danger pour l'homme, pour les animaux et l'environnement », « biodégradable » et laissant « un sol propre », est également en cause. L'ordonnance de renvoi, en date du 20 mai, a été signée par un juge d'instruction du tribunal de Nanterre.

Monsanto a déjà été condamné en janvier 2007 par le tribunal correctionnel de Lyon à une amende de 15.000 euros pour des faits similaires, mais a interjeté appel depuis.


Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier