Sécheresse dramatique en Afrique de l’est et du sud, sur fond de surabondance mondiale

Crédit Agricole, Pôle AgroAlimentaire

Sécheresse dramatique en Afrique de l’est et du sud, sur fond de surabondance mondiale

L’Ethiopie et l’Afrique du sud, principaux producteurs de blé en Afrique sub-saharienne, connaissent une sécheresse inégalée depuis 30 à 50 ans.

La situation alimentaire est critique en Ethiopie, très consommatrice de blé. Dans le reste du monde, c’est l’abondance qui prévaut avec des stocks prévus à un niveau record, des exportateurs soutenus par un taux de change favorable et un coût du fret au plus bas. L’Argentine remonte ainsi sur les marchés et la France aura du mal à caser sa récolte, elle aussi record. 

 La situation critique qui règne en Afrique du sud fait partie des effets attendus dans le contexte actuel d’El Niño exceptionnel, alors que dans l’est de l’Afrique, on s’attend habituellement en pareil cas à davantage de pluies. Mais les effets d’El Niño ne se conforment pas à des prévisions simples. En Afrique du Sud, les stocks disponibles.

Sécheresse dramatique en Afrique de l’est et du sud, sur fond de surabondance mondiale amortiront les carences (dans ce pays, il s’agit surtout de maïs, tout aussi affecté). En Ethiopie, il s’agit d’une urgence humanitaire majeure avec un appel de fonds de 1,4 Mds $ lancé par l’ONU, destiné à aider plus de 10 millions de personnes. 

L’Ethiopie va fortement accroître ses importations de blé, en particulier à travers l’aide, de 0,9 à 2 Mt, sur une consommation de 5 Mt environ. Elle a déjà lancé un appel d’offres pour 1 Mt de blé, et contribuera au record d’importation de blé en Afrique sub-saharienne, en croissance constante et qui atteint 14 % des volumes échangés au niveau mondial. 

Cette situation ne modifie cependant pas la situation de prix bas sur le marché mondial du blé, liée surtout à l’abondance de la récolte au niveau mondial et à la compétitivité que l’Ukraine, la Russie et l’Argentine tirent de leur devise fortement dévaluée. Les hésitations de la Russie sur l’évolution de sa taxation à l’export inquiètent pour l’instant peu, l’Argentine étant de son côté redevenue plus compétitive, avec des vannes ouvertes par suite de la suppression des quotas à l’exportation décidée par le nouveau gouvernement. 

La France, à la tête d’une récolte record, sera ainsi fortement concurrencée à l’exportation, et s’achemine vers un doublement du stock de report, revu officiellement à la hausse à 5,8 Mt, très au-delà des 2 à 3 Mt habituels.

Retrouver tout le dossier :   PRISME – L'analyse de la conjoncture agricole et agroalimentaire du Crédit Agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier