Sécheresse : La SNCF transportera la paille à « prix coûtant »

La SNCF travaillera à « prix coûtant dans un effort de solidarité », pour le transport de paille par le rail à destination des éleveurs frappés par la sécheresse, annonce Jean-Michel Genestier, membre du comité exécutif de SNCF-Geodis*.

« Les premiers convois partiront à la mi-juillet, une fois que les moissons seront terminées et que la paille sera emballée, prête pour le transport », a-t-il ajouté. « Nous n'avons pas le droit de travailler à perte, mais il est clair que plus il y aura de rotations, moins ce sera cher », a-t-il indiqué.

Geodis a déjà établi une quarantaine de devis à l'attention des fédérations départementales d'exploitants agricoles, qui regroupent les demandes de leurs membres. « Nous avons notamment eu des demandes pour des transports de l'Essonne vers la Corrèze, de Hendaye vers Toulouse et de l'Aube vers le Cantal », a-t-il précisé.

Une rotation devrait prendre sept jours et si tout va bien, il pourrait y en avoir trois à quatre par mois. Un convoi comptera 30 wagons bâchés, et pourra transporter 480 tonnes. La SNCF a décidé de mettre 300 wagons à disposition, soit 10 convois.

Le transport par train concerne les distances supérieures à 400 kilomètres.
En deçà, la paille sera transportée par la route. Pour le transport par rail, l'armée sera mise à contribution pour charger et décharger les wagons.

Selon Bruno Le Maire, « la situation des éleveurs, dans le Massif central ou ailleurs, reste très difficile », même si la pluie « va améliorer un peu les choses, permettre peut-être d'avoir une deuxième coupe à l'automne pour faire du fourrage » et au « maïs de mieux pousser et donc là aussi d'avoir de l'alimentation pour les bêtes ».

« On a organisé le transport de 1,5 million de tonnes de paille: c'est déjà un volume important, pas encore suffisant », a-t-il conclu.

* Geodis est une filiale de la SNCF, qui s'occupe du transport ferroviaire et de la logistique.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier