Sécheresse : une session exatraordinaire du conseil départemental de Côte-d'Or fin août pour aider les agriculteurs

Sécheresse : une session exatraordinaire du conseil départemental de Côte-d'Or fin août pour aider les agriculteurs

Le président UDI du conseil départemental de Côte-d'Or, François Sauvadet a annoncé mercredi la tenue "fin août" d'une session extraordinaire de l'assemblée départementale pour examiner des mesures de soutien aux agriculteurs confrontés à la sécheresse.

"D'ici une quinzaine de jours, si la situation ne s'améliore pas, les représentants de la chambre d'agriculture et des organisations professionnelles vont étudier les mesures d'accompagnement que nous pourrions prendre à l'échelle du département", a déclaré M. Sauvadet lors d'une conférence de presse, organisée à l'issue d'une "réunion de crise" avec la filière agricole. "Une session extraordinaire du conseil départemental se réunira fin août pour examiner les mesures que nous serions amenés à prendre", a-t-il poursuivi. Selon le premier secrétaire-adjoint de la chambre d'agriculture, également président de la Fédération nationale bovine, Jean-Pierre Fleury, "la sécheresse est sévère, entre celle de 2003 et 1976". "Prairies calcinées", pertes sur le maïs "jusqu'à 100% et au mieux à 50%" selon les parcelles, manque d'eau dans les rivières pour abreuver le bétail: il s'agit d'une "situation d'urgence", a détaillé M. Fleury, estimant que "si cela persistait, il faudrait de la solidarité nationale".  

Le plus rapidement possible

Le président de la FDSEA 21, Fabrice Faivre a pour sa part alerté sur "les conséquences" de ces conditions climatiques comme les "risques d'avortement"  et les "chutes de production" que les agriculteurs ne pourront "mesurer qu'à l'entrée de l'hiver". Pour M. Sauvadet, "une des pistes" pour venir en aide aux agriculteurs serait notamment "d'intervenir sur la logistique, sur les transports de fourrage". Le président du conseil départemental, candidat aux élections régionales de décembre, a également dit avoir demandé "un dispositif allégé pour que toutes les aides (départementales) soient versées le plus rapidement possible" aux éleveurs. La Côte-d'Or compte 14.500 vaches laitières, 72.000 vaches à viande et 50.000 brebis, selon M. Fleury, précisant que sur les 20.000 hectares de maïs cultivés sur les terres du département, 13.000 sont destinés à l'alimentation des bovins.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier