Semis 2016 : les cultures d’hiver en hausse, celle de printemps en baisse

Semis 2016 : les cultures d’hiver en hausse, celle de printemps en baisse

D’après la note de conjoncture d’Agreste, les surfaces consacrées aux céréales en 2016, augmenteraient de 0,8% pour atteindre 9,6 millions d’hectares ; le blé tendre occuperait 5,3 millions d’hectares (+1,4%) et le blé dur, 355 milliers d’hectares, soit une augmentation de 11%. Les surfaces de maïs diminueraient de presque 5%.

« Les cultures d’hiver ont bénéficié de bonnes conditions d’implantation et de développement au cours  de l’hiver et du début d’année. Néanmoins, les températures basses de mars et d’avril ont freiné le développement des cultures. Les semis du maïs, du tournesol et du sorgho ont également été ralentis par les températures fraîches et les précipitations » d’après Agreste.

Les surfaces consacrées aux céréales en 2016, seraient en augmentation de 0,8. Les cultures d’hiver seraient en augmentation (blé tendre, blé dur et orges) tandis que le maïs reculerait de 4,8%. Les surfaces consacrées aux oléagineux seraient quasiment stables, « la part du colza serait en augmentation tandis que celle du tournesol en diminution. » 

Capture d’écran 2016-05-10 à 15.00.25

Blé tendre : des surfaces en hausse
La sole de blé tendre, avec 5,3 millions d’hectares, s’étendrait de 1,4 % sur un an et de 5 % par rapport à la moyenne 2011-2015. C’est la quatrième année de hausse consécutive. La sole progresserait de 3,4 % dans les Pays-de-la-Loire et de 5,8 % en Bourgogne.

Blé dur : deuxième année de redressement des surfaces
 La sole de blé dur augmenterait cette année de 11 % après une hausse de 13 % en 2015. Depuis septembre 2014, le rapport de prix entre le blé dur et le blé tendre est suffisamment élevé pour rendre la culture du blé dur attractive. Néanmoins, la sole de blé dur demeurerait inférieure à la moyenne 2011-2015. La sole de blé dur progresserait nettement en Poitou-Charentes (+ 25 %).

Orges : augmentation des surfaces en orges d’hiver

La sole d’orge augmenterait de 2,7 % sur un an et de 8% par rapport à la moyenne 2011-2015. Elle augmenterait de 8 % en Picardie et de 5 % en Poitou- Charentes. Les surfaces diminueraient de 1,8% en Champagne-Ardenne. Au niveau national, les surfaces consacrées aux orges d’hiver augmenteraient tandis que celles consacrées à l’orge de printemps diminueraient. La part de l’orge d’hiver s’élèverait à 76 %.

Maïs-grain : fort recul des surfaces
 La sole de maïs-grain (y compris semences) pour 2016 est prévue à 1,5 million d’hectares, en baisse de 4,8 % sur un an. Par rapport à la moyenne 2011-2015, la baisse serait de 10%. Lors de la dernière campagne, les rendements en maïs ont été faibles à cause de la sécheresse. Le recul serait de 11 % en Poitou-Charentes et de 5 % en Aquitaine.

Les emblavements de maïs-fourrage reculeraient de 2,4 % sur un an au niveau national. Ils baisseraient de 4 % dans les Pays-de-la-Loire. La répartition finale entre grain et fourrage est susceptible d’évoluer en cours de campagne.

Colza : augmentation de la sole
 En 2016, la sole de colza augmenterait de 1,3 % sur un an. Elle serait néanmoins en recul de 0,8 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Sur un an, la sole augmenterait en Champagne-Ardenne et en Picardie. Elle diminuerait en Bourgogne.

Tournesol : sole prévue en baisse
 La sole de tournesol reculerait de 5 % sur un an. Ce serait la troisième année consécutive de baisse. Les surfaces 2016 seraient inférieures de 16 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Dans la première région productrice, Midi-Pyrénées, la baisse serait de 3 %. La baisse atteindrait 6% en Poitou-Charentes et en Aquitaine.

Soja : poursuite de la progression des surfaces
 La sole de soja devrait progresser pour la quatrième année consécutive. Elle serait en hausse de 12 % par rapport à 2016 et de 89 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Toutefois, la culture du soja ne représente que 5 % des oléagineux.

Protéagineux : hausse des surfaces
 La sole de protéagineux progresserait sur un an de 2,8 % après une nette hausse l’an passé. Les surfaces augmenteraient de 14 % par rapport à la moyenne 2011- 2015. Néanmoins la sole resterait inférieure au niveau atteint en 2010 ou en 2011. Sur un an, les surfaces progresseraient en pois protéagineux de 4% mais régresserait de 1 % en féveroles. Le rendement de la campagne précédente avait été faible en féveroles.

Betteraves industrielles : augmentation de la sole
 La sole de betteraves industrielles progresserait de 3,8 % en 2016. La perspective de la fin de des quotas de sucre en 2017 et la baisse de la récolte lors de la dernière campagne ont pu inciter à augmenter les surfaces consacrées à cette culture.

Pommes de terre de conservation et demi-saison : hausse des surfaces
 Les surfaces de pommes de terre de conservation et demi-saison augmenteraient de 2,2 % en 2016 et de 7 % par rapport à la moyenne 2011-2015. En Picardie, elles augmenteraient de 4,8 % sur un an.

Jachère : poursuite de la baisse
 En 2016, les surfaces en jachère devraient diminuer de 4,5 %. Elles poursuivraient ainsi le recul entamé depuis la suppression d’obligation de gel des terres en 2008. 

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier