Semis : la surface de blé tendre dépassera les 5 millions d’hectares !

S C

Semis : la surface de blé tendre dépassera les 5 millions d’hectares  !
La sole de blé n'a jamais été aussi élevée depuis ces six dernières années.

Malgré des conditions de semis compliquées à l’automne et au printemps, les soles françaises de blé tendre et d’orge gagnent du terrain cette année au détriment de celle de blé dur qui continue sa dégringolade.

D’après les dernières statistiques du ministère, la sole de blé tendre française va dépasser cette année les 5 millions d’hectares, soit 29.000 ha de plus que l’an passé, supérieure de 2,6 % à son niveau moyen quinquennal. Par rapport à 2013, elle augmenterait dans les régions du Centre-Ouest, du Nord-Ouest, et en Midi-Pyrénées. A l’inverse elle reculerait en Lorraine, Champagne-Ardenne et Bourgogne.

Plus d’orge d’hiver, moins d’orge de printemps

La sole d’orge d’hiver, à 1,2 million d’hectares, augmente également pour la seconde année consécutive (+ 66.000 ha par rapport à 2013), après le point bas de 2012. Elle s’accroîtrait essentiellement dans le Centre-Ouest, en Lorrain et Midi-Pyrénées. A l’inverse, les surfaces semées en orge de printemps reculeraient à 480.000 ha. Elles perdraient 16.000 ha sur un an, essentiellement en Pays de la Loire, Midi-Pyrénées, Picardie et Basse-Normandie.

Toujours moins de blé dur

Pour le blé dur, la dégringolade continue. Après un recul marqué de 100.000 ha entre 2012 et 2013, la sole de blé dur se rétracterait de nouveau, perdant 11 % sur un an pour atteindre seulement 300 milliers d’hectares, un niveau équivalent à celui de la fin des années 1990. Elle baisserait de 16.000 ha en Midi-Pyrénées (- 20 %), 7000 ha dans le Centre (-10 %), et plus modérément dans le Languedoc-Roussillon.

Rebond du colza

En ce qui concerne les oleoprotéagineux, on assiste à un léger rebond de la sole de colza qui se redresse de 90.000 ha pour atteindre 1,5 million d’hectares. Le mauvais chiffre de  2013 était lié essentiellement à des difficultés d’implantation au moment des semis. Le colza s’étendrait surtout en Lorraine (+ 49 %), Poitou-Charentes (+ 47 %), et dans le Centre (+ 8 %).

La sole de protéagineux se stabiliserait autour de 190 milliers d’hectares, concluant trois années de baisse successive après le rebond de 2010 lié à des aides spécifiques mises en place.

Quant aux surfaces de pommes de terre de conservation et demi-saison, elles se situeraient 6 % au-dessus de la moyenne 2009-2013 à 119.000 ha. Les régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie concentrent 60 % des emblavements français. Celles de betteraves devraient être en légère hausse à 400.000 ha.

 

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier