Soja : Un marché en flux tendu

Gabriel Omnès

Le niveau exceptionnellement élevé des exportations de graines à destination de la Chine a vidé les réserves américaines de soja, entraînant une surchauffe des marchés internationaux.

La campagne 2008-2009 restera celle des records pour le marché mondial du soja. Avec près de 39 millions de tonnes importées par la Chine selon les estimations du département américain de l'Agriculture, le pays asiatique semble pris d'une boulimie inédite. « Les autorités chinoises veulent constituer des stocks de sécurité pour cette matière première, importante à la fois pour l'huile alimentaire, mais aussi pour l'alimentation des animaux, dans un contexte de progression de la consommation de viande », analyse Hélène Morin, spécialiste des marchés chez Agritel.
Comme de coutume avec la Chine, cette tendance générale s'accompagne d'une grande opacité à propos des flux de marchandises. Les commandes chinoises n'ont rien d'un long fleuve tranquille.
Plusieurs d'entre elles ont ainsi été annulées au cours des dernières semaines. Certains analystes envisagent même la revente sur le marché mondial de certains volumes acquis par les Chinois.

La Chine devrait importer 38 millions de tonnes de graines pour la campagne 2008-2009. Volume alimenté en grande partie par les États-Unis. (DR)

La Chine devrait importer 38 millions de tonnes de graines pour la campagne 2008-2009. Volume alimenté en grande partie par les États-Unis. (DR)

Moins de 10 jours de stocks

Malgré ces à-coups, les États-Unis profitent à plein de l'insatiable demande asiatique. Le pourvoyeur numéro un des échanges internationaux avec ses 80 millions de tonnes engrangés l'été dernier devrait exporter plus de 34 millions de tonnes de graines en 2008-2009, un chiffre jamais atteint jusque-là.
Conséquence logique de ce siphonage des réserves américaines : les stocks constitués chez les farmers sont annoncés à moins de trois millions de tonnes à la fin de la campagne, soit moins de dix jours de consommation !
À cela s'ajoute la discrétion de l'Argentine, frappée par la sécheresse. Cette origine n'a pu exporter que 5,4 millions de tonnes au cours de la campagne actuelle, contre 13,8 l'an passé.
Les opérateurs ont évidemment réagi à cet appel d'air. Les cours de la graine à Chicago se sont hissés au niveau de septembre 2008. Le faible niveau des réserves rend le marché extrêmement réceptif aux informations venant des champs américains, où l'on évoque de possibles retards de récolte.
La tension qui règne sur le marché du soja renforce sa position dominante sur l'ensemble des oléagineux. Les prix du colza profitent notamment de cette effervescence. La petite graine noire dispose en outre d'un avantage sur son cousin américain : contrairement à ce dernier, les bilans s'annoncent plus tendus pour la prochaine campagne.

Source Réussir Bovins Viande Juillet-Août 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier