Sucre: baisse des prix contenue, surproduction mondiale (rapport)

Sucre: baisse des prix contenue, surproduction mondiale (rapport)

Les prix du sucre devraient connaître dans les mois à venir une hausse contenue, sur fond de légère surproduction mondiale, estime l'organisme public FranceAgriMer, qui met également en avant les stocks très bas.

FranceAgriMer se base notamment sur des prévisions de l'agence FO Licht, selon lesquelles le marché du sucre devrait être, sauf incident climatique, "légèrement excédentaire, grâce à de bonnes perspectives de production au Brésil, dans l'Union européenne, en Thaïlande et en Inde". En cette dernière année sous quotas pour l'Union européenne, la production mondiale de sucre pourrait ainsi atteindre 178 millions de tonnes (Mt), soit 3 Mt de plus qu'en 2016/17.

Toutefois, note FranceAgriMer, "il faudra reconstituer les stocks après plusieurs années déficitaires, ce qui devrait contribuer à soutenir les prix en 2017". "Après les sommets atteints à l'automne 2016, les prix mondiaux du sucre ont amorcé une décrue jusqu'à la fin de l'année dernière, à l'annonce d'un déficit mondial moindre que prévu", rappelle FranceAgriMer, qui souligne que ces prix se sont "redressés depuis le début de l'année 2017, le sucre blanc oscillant entre 500 et 530 euros/tonne, avec un écart qui s'accroît par rapport au sucre roux".

S'agissant de la campagne commerciale en cours 2016/17, "les importations européennes sont en recul sur les cinq premiers mois (...), en provenance notamment des pays de la zone ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) qui bénéficient d'accords préférentiels", note FranceAgriMer.

Une seconde tranche d'exportations hors quota de 700.000 tonnes vers les pays tiers a été votée au comité de gestion européen le 28 février, donnant à la France la possibilité d'exporter 175.000 tonnes en plus de la première tranche, soit 315.000 tonnes au total pour la campagne en cours, ajoute t-il. Néanmoins, un accroissement du stock de fin de campagne 2016/17 par rapport aux prévisions initiales est probable, favorisé par l'arrivée en août du sucre issu de la nouvelle récolte betteravière 2017, attendue en nette progression.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

il y peu, on nous disait qu'il y a pénurie de sucre.maintenant, comme il 'n'y a plus de quota, on nous parle déjà de surproduction.le paysan que je suis est vraiment pris pour IMB.......et ignorant......et aveugle. faisons le lien avec la campagne présidentielle, c'est de quoi d'être pris par le dégout...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier