Sucre hors quota : Bruxelles veut détendre le marché

Gabriel Omnès

La Commission européenne prévoit de permettre la vente de sucre hors quota pour l'alimentation humaine. Ce débouché est normalement réservé au sucre du quota, le sucre hors quota devant être orienté vers des usages industriels tels que les biocarburants. Cette mesure est motivée par la forte tension régnant sur le marché communautaire du sucre, notamment en raison d'importations bien inférieures aux estimations. Avec la flambée des cours mondiaux, le marché européen a en effet perdu de son attractivité, y compris pour les pays bénéficiant d'accords commerciaux avantageux avec l'UE. Les stocks de report européens sont ainsi attendus à 300 000 tonnes, un volume très faible au regard de la consommation de sucre alimentaire de 16 millions de tonnes. Le comité de gestion a donc préparé deux projets de règlement qui devraient être adoptés pour détendre le marché : la mise sur le marché alimentaire de 500 000 tonnes de sucre hors quota — la betterave correspondant à ces tonnages devant être payée au prix du quota, à savoir 25,40 euros la tonne — et l'ouverture d'importations à droit réduits sur la base d'adjudications.

Le projet du comité de gestion européen prévoit la mise sur le marché alimentaire de 500 000 tonnes de sucre hors quota. (G. Deloison)

Le projet du comité de gestion européen prévoit la mise sur le marché alimentaire de 500 000 tonnes de sucre hors quota. (G. Deloison)

Source Réussir Grandes Cultures Mars 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier