Surfaces d’intérêt écologique : les derniers ajustements sont connus

Surfaces d’intérêt écologique : les derniers ajustements sont connus
(DR)

Les derniers calages pour les aides de la PAC 2015 sont désormais connus pour ce qui concerne la définition des surfaces d’intérêt écologique (SIE), explique le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

Les dernières modalités concernant les surfaces d’intérêt écologique (SIE) sont désormais arrêtées suite à une ultime réunion avec les organisations professionnelles agricoles qui s’est tenue le 17 septembre, et avec la publication le 25 septembre au Journal Officiel de l’Union européenne d’un acte délégué.

La liste précise des SIE et la façon de les comptabiliser est donc calée. Ainsi, les agriculteurs savent désormais ce qui leur permettra de répondre à l’un des trois critères du verdissement à savoir la présence de SIE correspondant à au moins 5% des terres arables de leur exploitation.

Les SIE comporteront les haies ou bandes boisées, les arbres isolés, alignés ou en groupe, les bandes tampons et les bordures de champs, les mares, les fossés et les murs traditionnels en pierre et les terrasses, ainsi que les bandes d’hectares bordant les forêts (si elles ont une largeur minimum d’un mètre). Des règles précises sur les dimensions de ces éléments ont été définies. Les hectares en agroforesterie qui reçoivent ou ont reçu une aide au titre du 2ème pilier de la PAC et les terres en jachères font aussi partie des SIE.

Les surfaces portant des plantes fixant l’azote font partie des SIE

Elles comporteront aussi les taillis à courte rotation sans utilisation d’engrais minéraux ni de produits phytopharmaceutiques, ainsi que les cultures dérobées ou à couverture végétale implantées entre le 1er juillet 2015 et le 1er octobre 2015 par ensemencement d’un mélange. La liste précise des essences et des espèces éligibles a été fixée.

Les surfaces portant des plantes fixant l’azote feront partie des SIE. « Pour des raisons de simplicité et éviter des contrôles lourds supplémentaires, aucune exigence de pratique particulière sur ces surfaces ne sera ajoutée », précise le ministère. La liste des cultures possibles a été arrêtée. Elle comprend notamment le pois, la féverole, les lupins, la luzerne, le soja, les trèfles et le sainfoin.

Le coefficient de pondération pour les surfaces portant des plantes fixant l'azote passe de 0,3 à 0,7. « Cela permet une meilleure prise en compte de ces surfaces » estime le ministère dans un communiqué. En effet 1 ha de ces surfaces équivaudra à 0,7 ha de SIE au lieu de 0,3 auparavant.

 

Source Ministère de l'Agriculture

Sur le même sujet

Commentaires 9

onrigole

c'est parfois drole les SIE un encouragement pour produire des legumineuses??? c'est vrai quand qq un te menace d'un baton et dis que si tu ne respecte pas les sie il te frapperas on peux voir ca comme un encouragement ......
sinon fleur181 a raison , autant supprimer les sie , avec de telles conditions sans aucun effort tous les agriculteurs rentrent dans les clous , les seuls que je vois penaliser comme d'habitude , les zones intermedaires ou les rendement sont tres faibles en proteagineux , les beaucerons picards nordiste , enfin les betteraviers en qq sortent sont encore les grands gagnants, bah oui on fait du chantage pour tenir les troupes

paysan

fleur181 : MDR préparons l'avenir en mettant des boulets inutiles aux pieds de l'agriculture francaise et importons tout ce qui nourris l'Europe ... encore une grande stratégie boboïste

@FLEUR181

oui FLEUR181 encore heureux que des agriculteurs défendent des agriculteurs. Mais on est bien peu face aux lobbys écologistes

rob57

a fleur 181 , ca vous amuse que l'on impose des contraintes aux autres ? Ca encourage à semer des couverts et faire un peu de protéagineux , c'est mieux que l'import de soja ogm non?

tournesol

FLEUR181 nous parle du lobby agricole qui fait se coucher le ministre alors que l'exemple choisi ne fait que permettre d'encourager plus de légumineuses dans les assolements, ce qui est favorable à bien des égard pour l'environnement.
le lobby des pilotes d'AIR FRANCE prépare-t-il mieux l'avenir du transport aérien ?
La modération des propos et un peu de bon sens enrichirait bien ces discussions !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier