[Tech&Bio] Maïs semences bio : une production d’excellence qui peine à décoller

Lise Monteillet

[Tech&Bio] Maïs semences bio : une production d’excellence qui peine à décoller
Image d'illustration.

A la base de toute production végétale, se pose la question de la disponibilité en semences. En maïs semences, la demande est là et ne demande qu’à être satisfaite. Mais les producteurs doivent faire face à d’importantes contraintes techniques et économiques.

« Nous cultivons 300 hectares de maïs semences, dont une centaine en bio », explique Denis Delay, responsable de la production de maïs chez Top Semence, une union de coopératives basée dans la vallée du Rhône. « Nous pourrions atteindre 200 ou 300 hectares de maïs semences bio si nous trouvions les agriculteurs pour réaliser ces productions », estime-t-il.

À ce jour, Top Semence s’appuie sur 12 producteurs de maïs semences bio pour développer de nouvelles génétiques de grains. Dans les faits, la production d’hybrides s’avère bien plus compliquée à réaliser que celle de semences de céréales. « La problématique numéro un en bio, c’est l’enherbement », constate Denis Delay. Beaucoup de lumière passe à travers les rangs de maïs, ce qui favorise le développement d’adventices. Ces mauvaises herbes sont gênantes car elles bloquent le processus de fécondation. Des essais sont donc menés pour lever cette barrière. Parmi les solutions les plus prometteuses : le robot de désherbage. Les résultats d’expérimentation sont très concluants. Néanmoins, cette technique mérite encore d’être améliorée, au niveau des performances de la batterie et de la fiabilité du matériel. Qui plus est, un robot demeure cher à l’acquisition.

30% des parcelles non récoltées

Il n’empêche que la robotisation de l’agriculture pourrait permettre à la production de maïs semences de décoller en France. L’enjeu est de taille. « En bio, 30 % des parcelles n’ont pas été récoltées l’an dernier pour cause d’enherbement excessif », comptabilise Christian Veyrier, président de Top Semence. En France, 525 hectares sont consacrés à la production de maïs semences bio.

Pour un agriculteur bio, la production de maïs semences a des conséquences à long terme. Cette nouvelle culture doit être intégrée dans des rotations complexes. Les producteurs doivent aussi disposer de parcelles isolées et d'une main d'oeuvre suffisante. De plus, la production de maïs semences est réservée aux exploitants les plus expérimentés.

Toutefois, la production de maïs semences apporte une plus-value conséquente. Si le rendement de référence est atteint, l’agriculteur peut espérer engranger plus de 6000 euros par hectare, contre 4000€ en conventionnel. Ce produit brut doit être mis en relation avec les charges qui sont aussi très conséquentes.   

Pour en savoir plus, découvrez la vidéo : binage, du bon usage du matériel en maïs

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires