Tereos part à la conquête du marché chinois

S C

Tereos part à la conquête du marché chinois
« La Chine est devenu en moins de 10 ans le premier marché mondial de l’amidon » justifie Philippe Duva, président du directoire de Tereos

Premier producteur de sucre en France et en République Thèque, 3e au Brésil ; premier producteur d’alcool et d’éthanol en Europe ; 3e producteur d’amidon en Europe... Tereos, groupe coopératif français, se tourne désormais vers la Chine pour poursuivre son développement.

Tereos en chiffres

Tereos part à la conquête du marché chinois

12 000 associés coopérateurs / 17 000 salariés permanents / 35 sites industriels / 1 million d’hectares de surface agricole transformée / 3,6 millions de tonnes de sucre / 1,8 million de tonnes de produits amylacés / 1,7 million de mètre cube d’alcools et de bioéthanol / 655 GWh d’électricité

4,4 milliards d'euros, c’est le chiffre d'affaires historique atteint par le groupe coopératif Tereos au cours de l’exercice 2010/20111 (clos à fin septembre). Soit une progression de 25% par rapport au précédent exercice.  Le résultat net de l’entreprise s’élève à 237 millions d'euros, en hausse de 57%.  « L’ensemble des activités du groupe (Betterave, céréales, canne... Ndlr) a connu la même bonne fortune», précise Alexis Duval, directeur financier du groupe, lors d’une conférence de presse. Cette hausse est à mettre à l’actif de la forte amélioration des cours mondiaux, notamment du sucre et de l’éthanol.

Le chiffre d'affaires de l'activité betterave a progressé de 10%, alors que celui de la canne à sucre a augmenté de 50% grâce à la bonne performance de Tereos Océan Indien (La Réunion, Mozambique, Tanzanie). Au Brésil (Guarani) la campagne a été freiné par la hausse des coûts industriels et agricoles liée "principalement aux effets de la crise financière qui a conduit les planteurs brésiliens, faute de financement, à réduire le renouvellement de leurs plantations", explique le groupe. L’activité transformation des céréales du groupe Tereos a, elle aussi, enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 25%.

Les bons résultats vont se poursuivre en 2012

Ces bons résultats devraient se poursuivre pour le prochain exercice 2011/2012. Grâce à des prix toujours soutenus sur les marchés et des rendements betteraviers en hausse, le groupe mise sur une augmentation de 10% de son chiffre d'affaires et de 20% de son résultat opérationnel.

Au cours de l'exercice écoulé, le groupe coopératif a développé ses activités amidonnières au Brésil et en Chine et traite désormais deux nouvelles matières premières : la pomme de terre et le manioc. Tereos réalise désormais 30% de son chiffre d’affaires grâce à ses activités dans les pays émergents. Objectif  : monter ce chiffre à 50% dans les prochaines années.

Chine : premier marché mondial de l’amidon

Désormais, c’est vers la Chine, où le groupe n’était pas encore implanté, que Tereos veut étendre ses activités. « La Chine est devenue en moins de 10 ans le premier marché mondial de l’amidon » justifie Philippe Duval, président du directoire, qui estime que le développement du groupe en Europe est désormais limité du fait des incertitudes liées à la crise financière et de la situation de quasi monopole du groupe dans la betterave française (45% des quotas de betteraves).  

En Chine, Tereos a créé une joint venture entre Tereos Internacional (49%) et le groupe agroalimentaire singapourien Wilmar (51%), premier transformateur de produits agricoles en Asie. Une première usine devrait démarrer au 1er semestre 2013 qui traitera notamment de l'amidon.

Thierry Leconte, président du conseil de surveillance, a tenu à préciser  : « Nous restons un groupe français, détenu par des coopérateurs français, mais ce n’est pas parce que nous sommes un groupe coopératif qu’il ne faut pas jouer dans la cours des grands et conquérir d’autres marchés ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier