Transformation d'oléagineux : Inauguration du site industriel du Mériot

Nicole Ouvrard

L'usine est située en plein coeur de la Champagne crayeuse, au plus près de la production de colza.

L'usine de transformation des oléagineux du Mériot (Aube) a été inaugurée le 5 février par Luc Chatel, secrétaire d'État chargé de l'Industrie et de la Consommation. Cette usine, exploitée par Soprol, holding de Sofiprotéol, triture actuellement 800 000 tonnes de graines de colza par an. À terme, elle en triturera 1,1 million pour fabriquer 450 000 tonnes d'huile, 250 000 tonnes de biodiesel, 600 000 tonnes de tourteau de colza et 25 000 tonnes de glycérine. Ce site, le plus important en Europe, qui a demandé un investissement de 150 millions d'euros, représentera 5 % de la trituration européenne.

Plateforme logistique

Le positionnement de l'usine au plus près de la zone de production de colza a pour but de réduire les flux de matières premières. « Nous avons ici à notre disposition 1,5 million de tonnes de graines dans un rayon de 150 kilomètres », explique Yves Delaine, directeur général du pôle transformation des oléagineux de Sofiprotéol. Les graines étaient auparavant déplacées vers les sites portuaires de Rouen, Dieppe et Sète ainsi qu'en Allemagne. « Le Mériot devient une plateforme logistique trimodale avec le fluvial, le fer et la route, poursuit-il. Nous sommes très intéressés par le plan de relance des infrastructures. »
Le tourteau est utilisé par les fabricants d'aliments locaux. Le Diester transite vers les sites pétroliers le long de la Seine et les huiles non transformées sont expédiées par train près de Dunkerque.

Unité d'extraction de l'huile. L'usine du Mériot utilise les nouvelles technologies permettant de ne pas utiliser de solvant. (N. Ouvrard)

Unité d'extraction de l'huile. L'usine du Mériot utilise les nouvelles technologies permettant de ne pas utiliser de solvant. (N. Ouvrard)

 

Source Réussir Grandes Cultures Mars 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier