Travailleurs agricoles et pesticides: la publication d'un rapport de l'Anses reportée

Travailleurs agricoles et pesticides: la publication d'un rapport de l'Anses reportée

La publication d'un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur l'exposition des travailleurs agricoles aux pesticides, prévue en juin après une présentation aux ministères de tutelle en mai, a été reportée, provoquant la colère des associations.

"En tant que parties prenantes, nous avons été conviés à deux reprises, le 1er juin et le 22 juin, à une restitution de ces travaux, mais ces rendez-vous ont été annulés et nous nous interrogeons sur les raisons de ce report", a indiqué Nadine Lauverjat de Générations futures. "Le rapport contient-il des données sensibles que les pouvoirs publics ne veulent pas mettre entre les mains des parties prenantes, comme les ONG environnementales, les associations de victimes ou les médecins ?", s'interrogent dans un communiqué Générations futures, Phyto-victimes, le réseau Alerte des médecins sur les pesticides (AMLP) et WECF. Interrogé, le tout nouveau directeur de l'Anses, Roger Genet, a confirmé le report en mettant en avant une question de procédure et s'est engagé à ce que la publication ait lieu "le plus tôt possible".   "Une note de commentaire rédigée par deux experts du groupe de travail est arrivée après la finalisation du report mais avant sa publication", a-t-il expliqué.

Garantir l'intégrité

"Comment intégrer cette note, qui est un élément complémentaire mais ne change pas le rapport sur le fond ?", s'interroge t-il, en mettant en avant son attachement à "une traçabilité totale de tous les avis d'experts". Ne pas tenir compte de cette note sous prétexte qu'elle est arrivée hors délai n'est pas souhaitable, selon Roger Genet, "pour garantir l'intégrité, l'indépendance et la qualité du travail de l'agence". "C'est une situation inédite et nous avons décidé de saisir notre comité de déontologie pour savoir comment nous pouvions procéder dans un tel cas", a-t-il ajouté. "Je ne veux pas prendre le risque de voir quatre ans de travail remis en cause", a-t-il insisté. Pour le comité de déontologie, qui vient juste d'être renouvelé, cette question sera "leur premier chantier", assure le directeur de l'Agence, en espérant que ce soit "une affaire de quelques semaines". Ce rapport de l'Anses sur l'exposition des travailleurs agricoles aux pesticides est le résultat d'une auto-saisine en 2011 qui doit produire de nouvelles recommendations.   

En 2013, une revue des études publiées réalisée par l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a conclu à une "présomption forte" de lien entre la fréquence de certaines maladies (lymphomes non-hodgkiniens, myélomes multiples, maladie de Parkinson) chez certains professionnels (agriculteurs ou fabricants) et la manipulation de pesticides. Depuis 2012, la maladie de Parkinson est reconnue comme maladie professionnelle chez les agriculteurs.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

CLOCHE215

il y a de quoi à être épuisé...financièrement, mentalement,moralement.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier