UE: nouvelle réunion européenne le 6 juin pour trancher le sort du glyphosate

UE: nouvelle réunion européenne le 6 juin pour trancher le sort du glyphosate

Une nouvelle réunion de l'instance chargée de trancher le sort du glyphosate, substance herbicide controversée dont l'autorisation expire fin juin dans l'UE, est prévue le 6 juin à Bruxelles, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Une précédente réunion de ce comité d'experts et de représentants des Etats membres, le 19 mai, n'avait pas permis de dégager une majorité suffisante, laissant en suspens le sort de la substance herbicide la plus utilisée en Europe. Une précédente réunion en mars avait déjà abouti au même résultat. En l'absence d'homologation avant le 30 juin, les Etats membres devront retirer les autorisations de tous les produits à base de glyphosate.
 Face aux réticences de plusieurs pays, la Commission européenne, qui soutient une reconduction de l'homologation de la substance, avait révisé en mai sa proposition d'une prorogation de 15 ans pour la faire passer à neuf ans. Elle pourrait désormais mettre sur la table une prolongation provisoire d'un an ou jusqu'à fin 2017, afin de donner le temps de disposer de davantage de données scientifiques avant un véritable renouvellement de l'autorisation, a-t-on appris de sources européennes.
Les défenseurs de l'environnement font depuis des semaines une intense campagne contre la reconduction de l'homologation du glyphosate, substance soupçonnée d'être cancérigène, qui a fait l'objet de plusieurs études scientifiques dont les conclusions divergentes alimentent la controverse. Le 19 mai, la ministre de l'Environnement française Ségolène Royal avait qualifié de "très bonne nouvelle" la suspension du vote européen, saluant l'Italie, l'Allemagne, la Suède, l'Autriche et le Portugal qui ont fait savoir qu'ils s'abstiendraient ou voteraient contre. Le principal syndicat agricole européen, Copa-Cogeca, avait au contraire "regretté" cette absence de vote, mettant en avant le risque d'un "désavantage compétitif" vis-à-vis des pays non membres de l'UE qui utilisent le glyphosate, en cas d'interdiction de cet herbicide.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

Zéro GES + zéro PAC = Agriculture durable

Je voudrais réagir sur le "désavantage compétitif" à la fin du paragraphe. Ce qui pourrait inverser les choses, c'est la prise de conscience que les contraintes écologiques devront désormais primer sur les contraintes économiques.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier