Union de coopératives : Ristournes record de InVivo

Nicole Ouvrard

Suite aux bons résultats en 2008-2009, les coopératives adhérentes vont bénéficier d'un retour de près de 75 millions d'euros.

C'est avec satisfaction que Patrice Gollier, directeur général d'InVivo, a annoncé que l'enveloppe reversée aux 279 adhérents s'élevait pour 2008-2009 à 74,3 millions d'euros. « C'est le montant le plus élevé depuis la création d'InVivo en 2001 », souligne-t-il. Il se décompose en 27,6 millions d'euros de résultat net part du groupe et 46,7 millions de ristournes versées aux coopératives avant clôture du résultat. Ces ristournes sont liées pour moitié à l'activité de centrale d'achats et de référencements sur les phytosanitaires.
Ces dernières ont été multipliées par 2,5 en quatre ans.
« Ceci montre le succès de notre démarche de partenariat engagée en santé végétale », poursuit Patrice Gollier.
Le chiffre d'affaires d'InVivo au 30 juin 2009 s'est établi à 5,1 milliards d'euros. La santé végétale pèse pour 1 milliard, en hausse de 11 %. L'activité engrais a reculé de 2 % à 330 millions d'euros, dans un marché difficile. « Nous allons essayer de construire une démarche de partenariat avec les coopératives adhérentes, comme nous avons fait pour les phytosanitaires, mais le marché est plus complexe. »
L'activité stockage et marchés des grains a vu son chiffre d'affaires reculer de 19 % à 1,74 milliard d'euros, en raison de la baisse des prix.

InVivo veut mettre en place une contractualisation sur les ventes d'engrais avec les coopératives adhérentes, afin de réduire la volatilité des prix. (H. Garnier)

InVivo veut mettre en place une contractualisation sur les ventes d'engrais avec les coopératives adhérentes, afin de réduire la volatilité des prix. (H. Garnier)

Toepfer cartonne

« Les résultats de Toepfer, société de négoce international, dont nous détenons 12,5 % du capital, ont été extrêmement satisfaisants », souligne Patrice Gollier. Pour 2009-2010, la direction s'attend à une baisse de 20 % du chiffre d'affaires en agrofourniture et 30 % en marchés des grains.

Source Réussir Grandes Cultures Février 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier