USA : les céréales "Cheerios" renoncent aux OGM

USA : les céréales "Cheerios" renoncent aux OGM

Les céréales "Cheerios", très populaires en Amérique du Nord, ne contiendront plus d'organismes génétiquement modifiés (OGM) aux Etats-Unis afin de répondre aux attentes des consommateurs, a indiqué vendredi leur fabricant General Mills.

Depuis le début de l'année, les boîtes jaunes de Cheerios, partie intégrante de la culture populaire américaine, affichent désormais un label sans OGM. "Pourquoi changer? Parce que nous pensons que les consommateurs y sont prêts (...). Mais il ne s'agit pas de questions de sécurité" alimentaire, a affirmé dans un communiqué Tom Forsythe, porte-parole du groupe, assurant que cette décision n'avait pas été dictée par une quelconque "pression".

En Europe, où ils sont commercialisés par Nestlé, les Cheerios sont déjà produits sans OGM. Mais aux Etats-Unis, ils contenaient jusque-là une faible part de farine de maïs et de sucre de canne génétiquement modifiés, selon General Mills. Ces deux ingrédients ont été remplacés. 

Le groupe agro-alimentaire, qui possède notamment les glaces Häagen-Dazs ou la marque de produits laitiers Yoplait, assure toutefois qu'il ne renonce pas à l'utilisation d'OGM pour l'ensemble de ses produits. "Pour d'autres céréales, l'utilisation généralisée d'OGM (aux États-Unis, ndlr) dans les cultures telles que le maïs, le soja ou le sucre de betterave rendrait le passage à des ingrédients sans OGM difficile, pour ne pas dire impossible", assure le groupe.

Cette décision arrive alors qu’aux USA, la bataille sur l’étiquetage des produits avec OGM bat son plein aux États-Unis où des projets de loi se multiplient mais se heurtent à l'opposition des multinationales agrochimiques et agroalimentaires. Aux États-Unis, où la quasi-totalité du coton, soja, colza, maïs et betterave cultivés sont des OGM, 26 États ont proposé l'an dernier des lois pour les signaler aux consommateurs.

Quelques rares entreprises ont déjà pris des mesures. La chaîne de supermarchés Traders' Joe dit ne commercialiser que des produits sans OGM et  sa concurrente Whole Food a prévu d'étiqueter les OGM à horizon 2018. La chaîne "fast-food" de cuisine mexicaine Chipotle a commencé à afficher sur son site ses plats qui contiennent des aliments transgéniques, récoltant les louanges d'associations de consommateurs et de groupes anti-OGM.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

triretif

ce que consommateur veut.. là je suis d'accord
mais @narthex et @geo et @oufff :
le scandale est que justement on importe des millions de tonnes d'ogm mais et soja , mais que l'on s'interdit d'en produire ....
(les ricains peuvent rigoler ...)

@geo

je rajouterai meme que selon la FAO sur ce tiers de nourriture gaspiller ( par des gens qui meurent de trop manger) il suffirait d'en recuperer 1/4 pour eradiquer la famine....bref dans la realité on est bien loin du produire toujours plus a n'importe quel prix

narthex

Il semblerais qu'au USA ainsi qu'en Europe les CLIENTS , en majorité , ne veulent pas des OGM..
Comment se fait il que l'agriculture soit , à première vue, le seul secteur qui renâcle à produire ce que demande le consommateur.... c'est une des bases du commerce me semble t il......
@tet, vous dites:"... des produits qui sont reconnus pour ne pas etre ni plus ni moins dangereux que leurs homolgues conventionnels."
Qui a dit que les produits "conventionnels n'était pas dangereux?

geo

@tet: si une IAA américaine renonce aux OGM, vous ne pensez pas que c'est à cause de l'image que cela engendre et des conséquences que cela pourrait avoir en terme de ventes? Face à ce constat, vous proposer 0 concertation et un recours quasi-obligatoire aux OGM en avançant cet argument dépassé du "faut nourrir la planète et pour ça, pas d'autres choix que les OGM". Savez-vous à ce sujet qu'1/3 de la nourriture produite est jetée? Commençons nous pays riches par mieux consommer.

tet

que les américains continuent de produire des ogm, les firmes agro alimentaires n'auront pas d'autre choix que de continuer à les utiliser dans leurs plats, si tout le monde veut du non-ogm, l'offre ne sera pas assez grande pour toute l'agroalimentaire... il faut arreter de diaboliser des produits qui sont reconnus pour ne pas etre ni plus ni moins dangereux que leurs homolgues conventionnels

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier