Vers l’ interdiction de l'épandage aérien des pesticides

Vers l’ interdiction de l'épandage aérien des pesticides

Des associations et un syndicat ont demandé "une réelle interdiction" des épandages aériens de pesticides, tandis que le député PS Gérard Bapt applaudissait les déclarations de la ministre de l'Écologie Delphine Batho qui a souhaité qu'il n'y ait "plus du tout" de dérogations.

Le ministère de l'Agricultre prévoit une remise à plat des critères d'octroi de ces dérogations et M. Bapt a fait part de sa "satisfaction" à la suite des déclarations de Mme Batho confirmant cette refonte des critères.

Il a souligné que les dérogations autorisées par les préfets sont "pratiquement systématiquement accordées", alors que les conditions imposées par la directive européenne sont "très strictes".

Celles-ci requièrent une "urgence de santé publique ou des circonstances particulières en rapport avec le relief", selon lui.

Une campagne d'épandage aérienne vient d'être autorisée, en particulier dans le sud-ouest, provoquant des réactions locales.

En Haute-Garonne, département dont M. Bapt est député, les conditions imposées de sécurité, "notamment informations des mairies et des riverains, respect des distances d'épandage par rapport aux habitations, aux cours d'eau ainsi qu'aux installations d'élevage", ne sont souvent "pas respectées" au vu de "l'incapacité de l'Etat d'avoir les moyens de contrôle adéquats", a-t-il affirmé.

L'épandage aérien interdit par la loi Grenelle II

Quatre ONG - Union nationale de l'apiculture française, Agir pour l'environnement, Fédération nationale de l'agriculture biologique, Générations futures - et la Confédération paysanne ont demandé "une réelle interdiction" des épandages aériens de pesticides. Sur certains territoires "l'exception devient la règle", ont-ils dénoncé alors que la loi Grenelle II avait fixé le principe de l'interdiction des épandages aériens avec des "dérogations exceptionnelles".

Leur communiqué cite des dérogations dans plusieurs départements pour le maïs -Haute-Garonne, Lot-et-Garonne, Gers, Loiret...- et pour la vigne en régions Rhône-Alpes et Bourgogne.

Il souligne les risques sanitaires réels pour les riverains avec "des matières actives cancérigènes, des perturbateurs endocriniens ou des substances entraînant un risque d'effets néfastes pour le développement prénatal de l'enfant".

Sans oublier les risques pour les abeilles, "d'autant plus en pleine floraison du tournesol", et pour l'agriculture biologique, qui risque "le déclassement des cultures".

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

fred39

Kman Enchaussons à raison dans un sens, on ne peut pas interdire les phytos, on peut les réduire, certes.
par contre pour répondre à "19", il n'y a pas à créer ne nouvelles réglementations, elles existent déjà !
Personne n'interdit l’épandage aérien, juste bien appliquer les directives actuelles.

Il suffit de les faire appliquer !!! Plus on en abusera, plus il y a de risque que des assoces poussent dans le sens de l'interdiction totale. Et ça, comme le dit "19" c'est impossible.

19

n' importe quoi...et la chataigne...comment fait on en zone accidentee ...un marron avec un carpo ...c'est bon...alors reflechisser au probleme...sinon ce sera la famine...dans les villes et dans les campagnes...

Kman Enchaussons

Je suis agri.
Globalement, il a moyen de travailler sans hélico...cette loie va plutot dans le bon sens.
La question qu'on se pose c'est: jusqu'ou vas ton aller dans les nouvelles règlementations? Veux à terme interdir tout les phyto? La réponse des écologiste est oui, la notre non!
Au dela de ça, à titre d'exemple la pilule que les femmes prennent est mutagène et fait disparaitre moultes espèces de poissons... Ce genre d'info semble plus déranger...

En somme tout le monde veux plus propre et personne ne veux faire d'effort...

reg17

Une solution pour ne plus voir de traitement aerien ... Il faut prendre une solution ecolo...LES OGM!

Totorletoro

Et bien je suis en congés sur la côté d'azur et je peux vous assurer que des vols d'hélicoptères entre Cannes Nice et Marignanne il y en a des paquets tous les jours. Sans compter les petits avions qui traînent des banderolles de supermarchés....pas beau et surtout pas écologique.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier