Volailles : L'envolée des céréales plombera le hors-sol

Pascal Le Douarin

La baisse des récoltes de céréales en Europe de l'Est et en Russie perturbe les cours depuis le mois de juillet et met les filières de productions animales sous pression.

Au premier semestre de cette année, certains abattoirs anticipaient une moins bonne valorisation de leurs volailles, en raison de l'éventuelle hausse des matières protéagineuses. Cette hausse risque bien d'avoir lien, mais avec une plus forte amplitude et à cause des céréales(1). Tout est parti de la vague de chaleur qui a frappé l'Europe de l'Est (Allemagne, Russie, Ukraine, Kazakhstan…) à partir du début du mois de juillet, canicule qui s'est ajoutée à de fortes pluies printanières en Ukraine, Bulgarie, Roumanie, mais aussi au Canada. Dès juillet, il était évident que les récoltes seraient moindres à l'Est, d'où la hausse. Initialement prévue aux alentours de 85-90 millions de t, la récolte russe était annoncée aux environs de 60-65 Mt mi-août, celle de l'Ukraine à 18 Mt au lieu de 21 Mt. Or, la région de la Mer Noire est une origine qui pèse dans le commerce international.

Spéculateurs à l'affût

Avec 14 % des volumes mondiaux échangés d'après Agritel, la Russie est le 3e acteur mondial en blé (18 Mt). Afin de privilégier son marché intérieur, la Russie est assez prompte à fermer ses frontières sine die, ce qui est arrivé le 5 août avec un gel des exportations prévu jusqu'à fin décembre, voire plus.
A cette crainte de pénurie, s'ajoute l'effet amplificateur de la spéculation. « Comme en 2007, ce sont surtout les spéculateurs qui font flamber les cours, se lamente Hervé Vasseur, président de l'Association des fabricants d'aliments bretons (Afab), d'autant que le marché des actions n'est pas très bon ». Or, le marché boursier des grains impacte directement sur le marché physique, y compris français. Ce qui explique la progression du cours « blé rendu Rouen » de 125 €/q début juillet à plus de 200 € début août. « Le blé a presque doublé en quatre semaines. C'est du jamais vu ! » renchérit le fabricant. Même en 2007, cela n'avait pas monté aussi vite. De plus, le blé entraîne dans son sillage les autres céréales (triticale, seigle, orge), le maïs et même le soja. Tout est bon pour spéculer. « Les enseignements de la crise de 2007 n'ont pas été tirés, loin s'en faut » regrette Hervé Vasseur. « Rien n'a été fait pour mettre le holà aux spéculations sur les matières premières alimentaires. »

Répercussions à moyen terme

Les fabricants d'aliments ont l'habitude de lisser leurs achats de matières premières avec des échéances plus ou moins lointaines, mais ils sont impuissants face à de telles variations. L'impact réel sur le prix de l'aliment sera certes moindre - fin juillet Coop de France pronostiquait un surcoût de 30 €/tonne en volailles (20 € en porcs)- mais il s'accroîtra au fur et à mesure des semaines de spéculation. « Les fabricants n'auront pas d ‘autres possibilités que de répercuter rapidement ces hausses sur leurs tarifs d'aliment » a averti Jacques Poulet de Coop de France. Cela tombe vraiment très mal pour la volaille qui a dû consentir des baisses tarifaires aux GMS (après avoir eu du mal à digérer la hausse des aliments de 2007-2008), et encore plus mal pour les oeufs (voir en rubrique économie). Les amortisseurs de crise à actionner sont en priorité la remise sur le marché des stocks d'intervention d'orge constitués au printemps en Europe (5,6 Mt dont 1 en France), puis la répercussion des surcoûts au consommateur, via les GMS. L'importation de matières premières du continent américain (USA, Argentine, Brésil) pourrait aussi être activée. Les récoltes y ont été bonnes. Début août, le Brésil annonçait 147 Mt (céréales et protéagineux), en hausse de 8,8 % sur 2009. Mais encore faut-il que ces importations de grains puissent être conformes à la réglementation européenne et française sur les produits non OGM.

 

 

(1) 9,75 Mt utilisés en aliment du bétail sur la campagne 2009/2010 : 5,4 Mt de blé tendre, 2,7 Mt de maïs et 1,65 Mt d'orge.

Source Réussir Aviculture Septembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires