1.032 ha pulvérisés en 24 heures pour l’UX 11200 d’Amazone

Raphaël Lecocq

Amazone établit un record de monde dans le domaine de la pulvérisation
Amazone

Le pulvériseur traîné deux essieux (12.000 litres, 40 m) est intervenu sur des repousses de colza à raison de 100 l/ha et une vitesse de croisière comprise entre 13 et 17 km/h, avec un rendement horaire variant entre 38 ha et 45 ha selon le parcellaire.

L’UX 11200 et son essieu tandem supportent une cuve de 12000 litres

Une exploitation de 6490 ha située en Allemagne. 15 parcelles totalisant une surface de 1032 ha. Un désherbage au glyphosate visant à détruire des repousses de colza à raison d’un volume de bouillie de 100 l/h, le tout conformément aux vœux du responsable de l’exploitation. Une citerne à eau de 21000 litres, un fût de 1000 l de glyphosate et bien entendu un pulvérisateur, en l’occurrence l’UX 11200 (rampes Super-L et buses TurboDrop High Speed d’Agrotop), le plus gros appareil traîné d’Amazone attelé à un tracteur de 330 ch.

L’attelage bénéficiait des technologies dernier cri en matière d’optimisation de chantier de pulvérisation, à savoir : guidage RTK, coupure de tronçons, gestion automatique des fourrières, le tout sous le contrôle du terminal Amatron 3 du constructeur. Résultat : un record, avec 1032 ha pulvérisés en 24 heures. La variation de la vitesse de travail (entre 13 km/h et 17 km/h) est liée à la prise en compte de paramètres météorologiques changeants (hygrométrie et vent), notamment entre le travail de jour et de nuit  

La répartition des temps morts

Le constructeur s’est livré à un examen des temps morts. Compte tenu des paramètres (surfaces, capacité de cuve, largeur de rampe, vitesse de travail et dose/ha), le débit de chantier théorique maxi était de 60 ha/h. Il s’est établi en réalité à 43 ha/h en moyenne, variant entre 38 ha/h et 45 ha/h selon les parcelles (de 40 à 124 ha et de 0,5 à 1,5 km de long), ce qui correspond à une perte de rendement de 28 %. Le temps consacré à l’évitement des obstacles (pylônes, raccords d’irrigation) et aux demi-tours en bout de champ ont fait perdre 3,5 heures de travail de pulvérisation, soit environ la moitié du temps mort total (6 heures et 45 minutes). Le remplissage a immobilisé le pulvérisateur durant 2 heures et les déplacements entre les parcelles ont duré 1 heure et 30 minutes (parcours total de 20 km).

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 16

@tritonius

malheureusement tu nies la realité de la masse , du petit developpement local il y en aura toujours c'est ue niche , si tu me parles de developpemet type la ruche qui dit oui , excellente initiative qui est derriere? xavier niel et des gros entrepreneurs , objectif un systeme qui coute peu cher un site , et le boulot ce sont les producteurs et la reine de la ruche ( qui est payée 3 francs 6 sous a faire ca , c'est le modele le plus abouti du capitalisme, pas de risque pas d'employé et une rente), pendant ce temps là a ne rien faire ils prennent 8.5% , et ils vont decliner dans d'autres pays

tritonius

Encore à savoir celui qui va pisser le plus loin...c'est désolant, et ça se fait au détriment de notre patrimoine à tous, le sol.

Et pour ce qui des supermarchés qui sont bondés je ne suis pas si sûr, c'est vraiment en train de changer, pas assez vite c'est vrai mais les initiatives locales se multiplient et durent, c'est encourageant pour les paysans qui ont fait le choix de la proximité =)

@jéjé

je ne suis absolument pas pour la systeme de grandes fermes industrielles , par contre puisque tu en es a faire des previsions sur l'avenir , la mienne c'est que ce mode de culture sera le modele dominant , la croissance ne sera pas infinie le consommateur pour garder son niveau de vie ( 35h , ipad coreen changes tous les 6 mois , 3 semaines entassés à la grande motte, forfait portable internet , belle bagnoles, maisons neuves au top en deco , tv plasma etc...) cherchera toujours a acheter moins cher sa nourriture et meme si qq scandales alimentaires viennent ternir la chose , la realité c'est que les supermarché sont bondés et ce n'est pas pret de changer
les milles vaches dans la somme , agritexia l'equivalent bio ( 750 vaches + caprins) dans la drome , les fermes en semis direct de 2 ou 3000 ha avec investisseurs hors agri , voila le modele qui va dominer , et ce pulvé sera alors utlie , le consommateur s'en cague des pesticides , il va gueuler une fois quand il aura vu une emission a la tele , et le lendemain il retournera dans sa gms se gavé de produit issu d'utilisation de pesticides

Jéjé

Complètement débile, le record de la bêtise ces gens n ont rien compris à l avenir de l'agriculture à savoir laisser le plus possible le pulvérisateur au garage et apprendre à cultiver autrement tout en tirant le maximum de la terre.

dam

moi , ai fait 1,032 en 1 heure lol

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier