10ème chronique (Juin 13) : Les combinés presses-enrubanneuses

Lycée professionnel Somme-Suippe Lycée professionnel Somme-Suippe

A la fin des années 80, certains constructeurs ont testé un ensemble constitué d’une enrubanneuse traînée, attelée derrière la presse à balles rondes afin de simplifier le chantier d’ensilage. Ce concept n’a pas rencontré un grand succès en raison de problèmes de fiabilité et de difficultés à obtenir un fourrage de qualité. L’idée a été reprise au début des années 2000 avec le développement des combinés presses-enrubanneuses qui se posent comme une alternative crédible à l’enrubannage en continu. Ces machines effectuent successivement les opérations de pressage et d’enrubannage pour déposer sur le sol un produit fini sans nuire aux performances du chantier de pressage. Comme pour les autres techniques d’enrubannage, la qualité de la formation de la balle est un gage de réussite.

Pour cela, les constructeurs utilisent majoritairement une presse à balles rondes à chambre fixe équipée d’un système de coupe (rotocut).

La chambre d’un diamètre de 1.25m est constituée, soit d’une série de rouleaux, soit d’un tablier à chaînes et barrettes (système utilisé seulement par NEW HOLLAND et KRONE).
Certains fabricants proposent une version à chambre variable (diamètre maxi 1.6m à 1.85m). Dans ce cas, on peut dissocier l’enrubanneuse de la presse, ce qui permet par exemple de presser de la paille afin d’améliorer la polyvalence. Lorsque la balle est formée, elle est aussitôt liée en la ceinturant de 1.5 à 2 tours de filet. Ensuite, la porte est ouverte et la balle est transférée directement sur la table d’enrubannage grâce à différents mécanismes :

- basculeur à fourches ou à rouleaux

- 2 jeux de fourches

- convoyeur à chaînes et barrettes

- table d’enrubannage coulissante.

Pour l’opération d’enrubannage qui doit être rapide, tous les constructeurs optent pour deux bras porte-films tournants équipés de bobines de 750mm. Les réglages sont identiques à une enrubanneuse classique.

Ces machines imposantes (longueur 6.50m pour un poids qui peut dépasser 5T) sont souvent équipées d’un double essieu pour limiter le tassement et améliorer la stabilité sur route.

Pour fonctionner correctement et obtenir un produit de qualité, les combinés presses-enrubanneuses, qui effectuent des opérations nombreuses et délicates, utilisent des automatismes sophistiqués grâce à l’apport de l’électronique (ex : liaisons bus CAN).

Elles offrent l’avantage de réaliser des économies de main d’œuvre et de traction.

Largement diffusées en Europe du Nord, elles tardent à s’imposer en France (100 unités environ par an) et sont réservées aux ETA et aux CUMA.

Rendez-vous l’an pour de nouvelles chroniques…

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier