+ 15 % de débit pour les nouvelles moissonneuses-batteuses John Deere série T

Raphaël Lecocq

Trois des quatre modèles de la série T peuvent recevoir des chenilles de 660 mm de large

Le constructeur renouvelle sa série T en maximisant les performances au niveau de la séparation, du nettoyage et de la vidange de trémie. La série compte deux machines à 5 secoueurs et deux machines à 6 secoueurs développant entre 275 ch et 397 ch en mode Final Tier 4.

Des évolutions sur les séries W et S

John Deere apporte également des modifications notables à ses machines conventionnelles de la série W, composée de deux modèles à 5 secoueurs (238 ch et 275 ch) et 6 secoueurs (306 ch et 339 ch) à moteur Final Tier 4. Outre la motorisation, les changements concernent le batteur (660 mm et 10 barres striées), les secoueurs, le caisson de nettoyage, la Booster Bar. La W660 peut recevoir des chenilles. Dans la série W, les machines compactes W330, W440 et W440 PTC  peuvent recevoir le système d’autoguidage AutoTrac, les W440 et W440 PTC disposant du réglage électrique des grilles en option. La série S enfin reçoit un moteur Tier 4 Final.

Surface du contre-batteur accrue de 7 %, diamètre du séparateur augmenté de 20 %, surface du contre-séparateur accrue de 20 %, nouveau caisson de nettoyage Dyna Flo Plus (châssis alu) à la surface accrue de 41 %, ventilateur de type cylindre au débit d’air augmenté de 36 %, capacité de la vis à graine propre augmentée de 27 %, capacité accrue de 50 % pour les vis transversales et de 40 % pour la vis verticale :  tels sont les « + » de la série T revue et corrigée par John Deere pour 2016, créditée,  in fine, d’une augmentation de débit pouvant atteindre 15 %.  Présentée pour la première fois en 2007, la série T se distingue par son système de battage-séparation faisant se succéder un batteur de 660 mm de diamètre, un contre-batteur (à l’angle de développement accru de 8 %), un tambour inversé d’un diamètre de 500 mm et un séparateur tangentiel à doigts de 800 mm, ces deux derniers composants distinguant la série T de la série W à batteur conventionnel.

Chenilles et pont arrière

Autre élément de productivité, John Deere introduit sur la série T la Booster Bar permettant d’engager en moins de 3 minutes la batte striée destinée à rendre le battage plus agressif, rendant caduque la fermeture du contre-batteur avec des tôles d’ébarbage. Dotée de la même cabine que la série S à battage axial, la série T compte la T550 (5 secoueurs, 8000 l, 275 ch max), la T560 (5 secoueurs, 10000 l, 339 ch max), la T660 (6 secoueurs, 9000 l, 339 ch max) et enfin la T670 (6 secoueurs, 11 000 l, 397 ch max). Ces machines sont équipées d’un moteur John Deere PSS à 6,8 l ou 9 l conforme à Tier 4 Final. Les T560, T660 et T670 peuvent recevoir des chenilles de 660 mm de large. L’essieu arrière à angle de braquage accru offre quant à lui trois variantes (standard, renforcé, 4X4). Le débit de vidange standard de 88 l/s peut être porté à 125 l/s (option). Le nettoyage est facilité par la présence d’un compresseur pouvant être connecté en trois points différents. A l’avant, John Deere offre un choix de quatre coupes avec la 600R/F (standard / flottante), la 600P/F (convoyage à tapis), la 600D (double tapis sans vis) et la 600X (tablier variable avec course de 80 cm).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier