18 km/h de moyenne pour le Tempo de Väderstad

Raphaël Lecocq

Ravitaillement au « stand » pour le semoir monograine rapide Tempo
Väderstad

Cette vitesse a permis au semoir monograine 8 rangs d’implanter 212 ha de maïs en 24 heures en Ukraine.

Deux parcelles dans les environs de Kiev, trois chauffeurs, une densité de semis de 85000 pieds/ha, une profondeur de 5,2 cm, un apport localisé d’engrais de 130 kg/ha et un semoir Tempo 8F 8 rangs : tel était le dispositif adopté par Väderstad pour démontrer le haut débit assuré par son semoir monograine, dévoilé à l’Agritechnica 2011. Pour Väderstad, il s’agit là d’un record, homologué en tant que tel par l’Ukrainian institute for certification of agricultural machinery les 24 et 25 avril derniers. Chacun des huit éléments a semé 26,5 ha pendant ces 24 heures, soit 42 % de plus de surface semée par unité que le précédent record établi en 2012.

Deux Tempo F et deux Tempo T

Väderstad est un nouveau venu dans l’univers du semis monograine et la vitesse de travail est son cheval de troie, sans oublier la précision. Le constructeur a relevé le défi en combinant une distribution électrique avec des éléments semeurs dotés d’une capacité importante de terrage (325 kg) pour s’affranchir des obstacles et vibrations et garantir une profondeur de semis constante grâce à des roues de jauge et des roues de rappui. Une fonction de contrôle de régularité et un fertiliseur (option) complète l’équipement. La gamme Tempo se compose de deux modèles traînés en 6 ou 8 rangs (Tempo F) et de deux modèles portés (Tempo T) en 6 rangs (avec écartement entre rangs de 60 cm, 65 cm, 70 cm, 75 cm, 76.2 cm et 80 cm) et 7 rangs (écartement de 80 cm).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 4

gu

Ce qui me saute au yeux,c'est :en plus des surfaces importantes dans ce pays ; ils n'ont pas le souci de diffuseurs sur leur semoir ...

geo

@Pascaldeere: Tout à fait d'accord. Il n'y a rien à ajouter, je crois que tout est dit.Quand certains agriculteurs arrivent à 600€/ha par an de coûts de mécanisation, il faut commencer à se poser les bonnes questions. Ces agriculteurs-là seront-ils en mesure d'anticiper une baisse des cours des céréales? La réponse est Non! Un investissement raisonné améliorerait certainement beaucoup l'image de la profession. De gros outils, des céréales au prix fort...mais une manifestation médiatisée dès que les prix baisseront: ceci ne sera plus ni moins que la conséquence d'une mauvaise gestion...

pascaldeere

oui et alors ???? je vois tous ceux qui s'équipent en semoirs rapides que ce soit monograine ou a céréales!!!! Ils n'ont plus le temps de faire le boulot , faudrait que les betteraves soient smées dans la journée et les blés en 3 jours maxi !!! et bien sur le week end. Et après ils font quoi ??? ils sebaladent et s'ennuient car plus rien a faire , je pense qu'en semant en traditionnel (combiné rotative semoir a disque) pour les cereales et monograine classique ( a 5 km/h) on abat du boulot dans la journée, et on en a jamais laissé a la fin de la campagne pour des rendements aussi bons voir meilleurs et un cout d'equipements très inférieurs a tous ces semoirs rapides hors de prix mais a la mode tant que le blé sera bien payé mais qui risquent d'en rebuter plus d'un a la prochaine baisse des cours. en gros les seuls contents de ces engins sont les concessionnaires

skippy

La vitesse n'est pas le cheval de Troie de Väderstadt mais son cheval de bataille

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier