2 ha de vigne sur 10 ne reçoivent plus d’herbicide

Raphaël Lecocq

Se priver d’herbicides engendre des surcoûts qu’il faut pouvoir répercuter le prix de vente du vin

Leur proportion a doublé en seulement 4 ans. Le tout chimique recule de 19 % à 14 %. Les deux tiers des surfaces combinent des moyens mécaniques et chimiques.

La France compte environ 700 000 ha de vignes et en 2010, 19 % de ces surfaces n’ont reçu aucune application d’herbicide. Quatre vignobles se situent au-dessus de la moyenne nationale, à savoir la Provence (36 % des vignes sans herbicide), la Bourgogne (31 %), l’Alsace (26 %) et Midi-Pyrénées (22 %). En l’espace de quatre campagnes, les viticulteurs ont radicalement fait évoluer leurs pratiques puisqu’en 2006, 1 ha sur 10 était exempt d’herbicide. Dans le même temps, la part des vignes entretenues en tout chimique est passée de 19 % à 14 %. Désherber uniquement mécaniquement oblige en moyenne à réaliser trois passages entre les rangs, un sur le rang et un pour tondre, soit une moyenne de cinq passages. Deux passages suffisent en tout chimique.

L’enherbement pousse… et repousse

En 2010, l'enherbement s'est imposé sur la moitié des surfaces viticoles. La pratique de l’enherbement partage les surfaces en deux parts égales : 43 % des surfaces sont enherbées sur tous les rangs,  41 % un rang sur deux. L’enherbement total (rang et inter-rang) concerne 11 % des surfaces. En moyenne nationale, la pratique de l’enherbement est en phase de stabilisation. Certains vignobles buttent contre la difficulté de maintenir un couvert végétal en place. Et certains avantages supposés, tels que la maîtrise de la vigueur, peuvent a contrario trop pénaliser les rendements et affecter la rentabilité des exploitations. L’alternative aux herbicides engendre par ailleurs des surcoûts liés aux temps de travaux, à la consommation de carburant et à l’usure du matériel (tracteur et outils). En 2010, selon Agreste, les viticulteurs français ont appliqué une moyenne de 16 traitements phytosanitaires. 80 % étaient dirigés contre les champignons, 10 % contre les insectes et 10 % contre les mauvaises herbes.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires