4640, la console portable génération 4 de John Deere

Raphaël Lecocq

4640, la console portable génération 4 de John Deere
John Deere

La 4640 développe de nouvelles capacités en matière de contrôle des outils attelés et de transfert des données. L’autoguidage hérite également de nouvelles fonctionnalités.

Les utilisateurs des tracteurs 6R, 7R, 8R, 9R ou encore des moissonneuses-batteuses S700 ne seront pas dépaysés puisque la nouvelle console portable 4640 reprend l’interface du CommandCenter équipant les dernières générations d’automoteurs précités. Une des premières applications pratiques peut d’ailleurs consister à faire de la console un moniteur étendu du CommandCenter, réservant à ce dernier les fonctions de commande du véhicule et à la console et les applications de guidage et d’automatisation. Le tout au moyen d’un simple branchement et sans aucun paramétrage.

5 modulations, 255 sections

Si elle conserve l’apparat de la 2630 (écran tactile couleur de 10 pouces soit 26 cm), la 4640 voit sa puissance de calcul revisitée, au service de nouvelles applications. A titre d’exemple, la cartographie et le dispositif de coupure de sections peuvent désormais gérer jusqu’à 255 sections tandis que la modulation est apte à gérer en simultané 5 préconisations distinctes. Si le transfert des données (format ISOXML) reste possible par clé USB, la connexion sans fil via GSM est mise en avant par le constructeur, fort de sa plateforme MyJohnDeere.com centralisant les informations liées aux machines (localisation, état d’avancement des chantiers, état de fonctionnement, niveaux de performance...), aux parcelles (recueil de toutes les données passées et présentes) et aux chantiers (planification, gestion, mise à jour instantanée des opérations culturales, intégration des facteurs météo, optimisation de la logistique machines / chauffeurs).

Autoguidage étendu

En matière d’autoguidage, le console 4640 offre une gestion entièrement automatisée des demi-tours en bout de champ grâce au système AutoTrac. Ce dernier permet par ailleurs de créer des lignes de guidages basées sur les bordures de parcelles ou les voies de jalonnage à espacement variable. Moyennant une seconde antenne positionnée sur l’outil attelé, l’Autotrack Implement permet quant à lui de maintenir la trajectoire de l’outil et de corriger d’éventuels glissements dus à la  pente et au dévers. Enfin le MachineSync, qui assure la communication entre automoteurs au sein d’un même parcelle pour faire correspondre leurs lignes de guidage, leurs cartes d’applications et de rendement et autres réglages (profondeur de travail du sol...), il peut désormais s’appliquer à 6 automoteurs contre 2 pour la console 2630.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires