8ème chronique BTS GDEA : Le respect des règles d'attelage, un gain d'économie

BTS GDEA du LYCEE DE SOMME-SUIPPE

A l'origine, le tracteur était muni d'un crochet d'attelage et on utilisait uniquement des outils traînés. Avec l'apparition des premiers relevages et surtout des asservissements (Harry Ferguson en 1938), on est passé à des outils portés.

L'attelage trois points peut être utilisé selon deux configurations : attelage flottant et attelage porté.
Avec un attelage flottant, l'outil repose sur ses roues et les forces qui passent par les bielles d ‘attelage sont nécessairement alignées avec celles-ci. Elles se rejoignent en un point appelé centre de convergence et la pression dans les vérins de relevage est nulle.
Avec un attelage porté, l'outil est entièrement porté. Les forces qui passent dans les bielles d'attelage ne sont pas alignées avec celles-ci (les chandelles sont toujours soumises à un effort). Le centre de convergence n'existe plus et il y a toujours une pression dans les vérins.
L'utilisation du relevage en contrôle d'effort ou en contrôle mixte ne modifie en rien cette constatation. En effet, même si le relevage a un certain degré de liberté dans le plan vertical, un manomètre placé sur le circuit hydraulique indique toujours une pression même en descente (en contrôle d'effort, le relevage descend lorsque la résistance du sol diminue et inversement).
Contrairement aux idées reçues, le centre de convergence (position des bielles d'attelage) n'a aucune influence sur les reports de charge de l'outil donc sur l'adhérence du tracteur. Cependant il est conseillé d'utiliser une convergence longue (les forces qui passent par les bielles se rejoignent au niveau du pont avant) pour trois raisons :
-limitation des contraintes dans le relevage (il faut une pression plus faible pour lever la même charge)
-couple de pénétration supérieur lors de la descente de l'outil dans le sol
-géométrie d'attelage qui s'apparente à un parallélogramme déformable engendrant une meilleure stabilité de l'outil au travail.

En résumé, une convergence longue correspond à une inclinaison des bielles inférieures de 4 à 7 degrés vers l'outil et une inclinaison de la bielle supérieure d'environ 5 degrés vers le tracteur. Sauf cas exceptionnel cette configuration doit toujours être utilisée.

L'attelage porté trois points qui équipe les tracteurs depuis une cinquantaine d'année trouve aujourd'hui ses limites avec les tracteurs de grande puissance, comme nous le verrons dans la prochaine chronique.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires