9ème chronique (mai 12) : Le bigbaler pour la commercialisation de la paille.

Lycée professionnel Somme-Suippe

Même si la presse à balles parallélépipédiques dite « moyenne densité » a quasiment disparu du marché, son fonctionnement a été repris pour les principaux organes avec quelques modifications pour aboutir à une nouvelle génération de presses à grosses balles appelées bigbalers.

La formation d’une balle repose toujours sur deux concepts éprouvés sur les anciennes presses « moyenne densité » : compression du produit grâce à un piston à mouvement alternatif entraîné par un système de bielle manivelle et un ceinturage de la balle par des ficelles  liées grâce à une série de noueurs.

Comme le roundbaler, le bigbaler est apparu tardivement. En effet, c’est en 1978 que la société Américaine HESSTON commercialise aux U.S.A. et en Europe une presse capable de réaliser des balles imposantes (ex : 400kg en paille).

Aujourd’hui, de nombreux constructeurs proposent une gamme élargie de bigbalers qui associent 5 fonctions essentielles :

- ramassage du produit avec un pick-up large (environ 2.5m) équipé d’une suspension, de deux roues de jauge et de deux vis de recentrage.

- hachage grâce à un dispositif de coupe (rotocut). Cette fonction est disponible en option.

- alimentation et pré-compression du produit réalisés par des ameneurs à fourches synchronisés avec le mouvement du piston. Les différents procédés utilisés sont classés selon deux catégories : alimentation continue (le produit sous forme de paquets est envoyé dans la chambre à chaque coup de piston) ou cyclique (le produit est envoyé dans la chambre lorsque la pression atteint une certaine valeur préréglée par l’utilisateur).

- compression du produit assurée par le déplacement d’un piston (entre 25 et 50 coups.mn-1) dans le canal. Le réglage de la densité se fait hydrauliquement par des vérins qui modifient la section du canal de compression.

- liage de la balle grâce à une série de noueurs (4, 5 ou 6).

Les bigbalers sont classés en quatre catégories selon la section du canal.

On distingue donc :

Type de bigbalers

Dimensions de la balle

hauteur(m) x largeur(m) x longueur maxi(m)

Mini 0.5 x 0.8 x 2
Moyen 0.7 x 0.8 x 2.4
Gros 0.8 x 1.2 x 2.5
Maxi 1.3 x 1.2 x 3

Le choix de la section du canal donc de la taille de la presse dépend de différents paramètres : transport par camion (ne pas dépasser 4m), reprise dans les bâtiments d’élevage, rendement de chantier et économie de ficelle.

Les bigbalers actuels présentent des évolutions sensibles par rapport aux anciennes gammes mais c’est surtout dans le domaine de l’électronique que l’on constate les évolutions les plus notables, comme nous le verrons dans notre prochaine chronique.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires