Agriculture de précision : Paradyme, le nouvel autoguidage de SAT:plan

Raphaël Lecocq

Compatible tous signaux, doté d'une double antenne et d'un asservissement hydraulique et électrique autocalibré, le remplaçant de l'Autofarm A5 se veut « futur proof », c'est à dire protégé contre une obsolescence rapide.

A la pointe de la technologie pour les quatre à cinq ans à venir ? Sans être aussi affirmatif, SAT:plan s'appuie sur les caractéristiques techniques de son nouvel autoguidage pour prévenir tout risque d'obsolescence prématurée, l'ennemie désignée des nouvelles technologies. Paradyme est ainsi compatible avec tous les signaux de correction GPS existants (Egnos, Omnistar HP/XP, TRK radio, RTK GPRS), pour peu que ces signaux soient ouverts et non cryptés, mais également avec des signaux à venir, tel que Glonass, le concurrent russe du GPS américain. Futur proof toujours, Paradyme intègre de série une modem Gprs d'accès à distance ainsi qu'une carte Sim, des éléments de connectique amenés à se développer à l'avenir.

Double antenne contre gyroscope

Ce concentré de haute technologie est renfermé dans l'antenne fixée sur le toit du tracteur ou de l'automoteur ainsi équipé. Une double antenne en lieu et place du gyroscope, au service d'une précision et d'une réactivité accrue, bienvenue dans le cadre de travaux exigeants et effectués à vitesse rampante. En ce qui concerne les dispositifs d'asservissement à la conduite du tracteur, Paradyme offre les trois possibilités existantes : hydraulique (valve SAT:plan), électrique (Ontrac 2) et électronique (bus can du tracteur). La nouvel autoguidage est disponible avec les consoles Edge et Integra.

La double antenne permet d'indiquer le cap du tracteur avec une grande précision, y compris dans les vitesses rampantes, jusqu'à l'arrêt (Doc SAT:plan)

La double antenne permet d'indiquer le cap du tracteur avec une grande précision, y compris dans les vitesses rampantes, jusqu'à l'arrêt (Doc SAT:plan)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier