Agriculture écologiquement intensive : Près de 40 récupérateurs de menues pailles en service pour Thiérart

Raphaël Lecocq

Le constructeur poursuit ses efforts de développement et de promotion de cette technique inédite, aux arguments multiples. Près de 40 appareils sont désormais en service, sur une vingtaine de moissonneuses-batteuses différentes, de toutes les couleurs.

« Jusqu'à présent, dans nos exploitations de polyculture-élevage des Vosges, on se souciait du rendement en grains et en paille des colzas, blés, orges et escourgeons. On est désormais attentifs aussi aux rendements en menues pailles. Et force est de constater que la sécheresse subie cette année se fait aussi sentir à ce niveau là ». La déception de Silvere Adam, agriculteur à Coussey (88), est toute conjoncturelle et prouve, si besoin en était, que les menues pailles constituent un enjeu technico-économique à part entière. Pour cette première récolte, les colzas auront généré 0,9 t/ha de menues pailles et 1,1 t/ha pour le blé. C'est un peu en dessous des prévisions. Mais rapportés aux 1100 ha moissonnés par la Cuma des Verriers que préside l'agriculteur, c'est loin d'être une paille. Les menues pailles ont été pressées en balles carrées. Celles d'escourgeon se sont montrées rétives au pressage. Stockées en vrac, elles serviront de litière ou passeront dans une presse à bûchettes pour finir en combustible. A moins qu'elles n'alimentent le futur digesteur de l'unité de méthanisation qui verra le jour au printemps 2012 chez plusieurs adhérents de la Cuma. Les menues pailles de colza se substitueront en partie aux tourteaux de soja dans l'alimentation des bovins. Bref, les débouchés ne manquent pas. D'où l'attention portée aux rendements !

Système breveté

Il faut aussi rentabiliser l'investissement. La Cuma a investi cette année dans deux moissonneuses-batteuses New Holland CR 9080, toutes deux équipées du récupérateur de menues pailles Thiérart. Les deux machines avaient valeur de test pour le fabricant du récupérateur, du fait du débit de chantier autorisé par la coupe de 10,70 m. Les 19,6 m3 du récupérateur et ses vis de 400 mm de diamètre ont tout encaissé sans bourrer, avant de vidanger en deux secondes en bout de champ sans aucune perte de temps. Le caisson de 1,1 t à vide n'a affecté ni la structure de la machine, ni le débit de chantier, ni l'ergonomie de conduite. Les adhérents de la Cuma espèrent aussi capitaliser sur la gestion des mauvaises herbes, du fait de l'exfiltration des graines d'adventices avec les menues pailles. De son côté, Thiérart poursuit le développement commercial de son récupérateur. A l'issue de cette campagne 2011, près de 40 appareils sont en service en France, sur une vingtaine de moissonneuses-batteuses différentes. Les établissements Thiérart exploitent en exclusivité un brevet déposé par Alain Bon, un agriculteur inventeur du concept. Thiérart met en garde les agriculteurs qui pourraient s'équiper d'appareils contrefaisant le brevet.

Le récupérateur libère 2 t de menues pailles en moins de temps qu'il n'en faut à la machine pour faire demi-tour

Le récupérateur libère 2 t de menues pailles en moins de temps qu'il n'en faut à la machine pour faire demi-tour

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires