Agritechnica 2009 - Tendances : Electronique embarquée : plus d'écrans, moins de fils

Raphaël Lecocq

Les écrans de commande et de contrôle occupent une place toujours plus importante dans la cabine. La norme Isobus marque des avancées.

Question : qu'est-ce qui est plat, de grand format, tout en couleur et à commande tactile dans sa version la plus évoluée ? Réponse : un écran de commande et de contrôle du tracteur et des outils à l'arrière et/ou à l'avant. Le grand format, de même titre que la couleur, améliore la visibilité mais il a aussi pour vertu de faire juxtaposer plusieurs écrans de contrôle, à l'intérieur du même écran, l'un pouvant être dédié au contrôle du tracteur, un second au contrôle de l'outil attelé et un troisième à l'affichage de l'image captée par une caméra embarquée. De quoi monopoliser le regard du chauffeur, par ailleurs détourné de la conduite pure et dure grâce aux systèmes de guidage.

1 boîtier pour 6 constructeurs

Si les nouveaux moniteurs frappent les regards, ce qu'ils cachent à l'intérieur n'en est pas moins extraordinaire. Depuis 2005 et la promulgation de la norme Isobus, l'électronique embarquée a adopté un protocole normalisé d'échange de données, qui permet aux capteurs et calculateurs présents sur le tracteur et les outils de se reconnaître et de partager des informations (vitesse, patinage, couple…), avec une économie importante de fils et faisceaux (multiplexage). Un groupe de constructeurs est allé encore plus loin, en développant en commun un boîtier de contrôle des outils, que chacun commercialise sous ses couleurs. Il s'agit d'Amazone, Grimme, Krone, Kuhn, Lemken et Rauch. Une initiative qui permet de rationaliser les dépenses chez les constructeurs comme chez les utilisateurs.

Agritechnica 2009 : les distinctions en matière d'électronique embarquée

- terminal Isobus CCI multi-marques : 6 constructeurs développent un boîtier Isobus compatible (médaille d'argent)
- guidage automatique compatible Isobus de Reichhardt : un boîtier qui emprunte l'interface isobus du tracteur sans adaptation matérielle (médaille d'argent)
- automatisation tracteur-outil de John Deere : un système d'échanges de données via Isobus inaugurant un contrôle partiel du tracteur par l'outil (médaille d'argent)
- assistant interactif Cemos de Claas : un ordinateur de bord qui suggère au chauffeur une optimisation des réglages en temps réel (médaille d'or)

Le moniteur CCI 200 est développé en commun par Amazone, Grimme, Krone, Kuhn, Lemken et Rauch (Doc CCI Isobus)

Le moniteur CCI 200 est développé en commun par Amazone, Grimme, Krone, Kuhn, Lemken et Rauch (Doc CCI Isobus)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires