Agritechnica 2011 : distributeurs d’engrais et pulvérisateurs attendus au tournant

Raphaël Lecocq

Amazone et son WindControl intègre le facteur vent dans l’optimisation de de la distribution des engrais solides
Amazone

Les distributeurs centrifuges d’engrais empruntent aux pulvérisateurs la maîtrise des épandages de bordure assistée par GPS. Les fabricants de pulvérisateurs continuent de viser la perfection environnementale.

La coupure de tronçons en ligne de mire

La mise en marche et l'arrêt automatique assistés par GPS sont en voie de généralisation sur les pulvérisateurs. Les rampes « saucissonnées » en tronçons réduisent à la partie congrue les recouvrements de traitement au niveau des bordures et des tournières, combinant idéalement impératifs technico-économiques et écologiques. Le défi technique est tout autre pour les distributeurs centrifuges et leurs deux disques éjectant les granulés à plusieurs dizaines de mètres, et assurant le respect de la dose par multi-recouvrements. « Les fabricants proposent des systèmes perfectionnés prenant en compte le type d'engrais, la dose et le déflecteur en trois dimensions explique Karlheinz Köller, professeur à l’université d’Hohenheim en Allemagne, membre de la DLG. Ils se basent sur des calculs et  des simulations de secteur d'épandage. Selon les fabricants, les solutions adoptées passent par la mise en marche et l'arrêt des trappes de réglage, la modification en ligne du point de chute ou encore un dispositif d'épandage en bordure intégré au disque et muni d'un logiciel de commande correspondant. Afin de réduire l'effet des vents latéraux sur la qualité de travail, on verra à Agritechnica un épandeur intégrant au niveau du déflecteur une station météo pour enregistrer les conditions éoliennes instantanées. Afin de compenser l'effet du vent, il est ainsi possible à l'aide d'un mécanisme relié à un logiciel de commande de modifier le nombre de tours des disques et le point de chute de l'engrais en considérant le type d'engrais ».

L’usure au long cours sinon le bouchage momentané d’une buse peuvent être diagnostiqués en continu au moyen d’un capteur délivrant l’information sur le terminal en cabine

Le contrôle de débit des buses en continu

En ce qui concerne les pulvérisateurs, les avancées dans la maîtrise des techniques d’application, depuis le remplissage et l’incorporation des produits jusqu’au rinçage final en passant par la gestion des volumes morts ont été très soutenues ces dernières années. Mais les constructeurs ne renoncent pas pour autant à explorer de nouvelles pistes de progrès. « De nombreuses améliorations sont attendues dans tous ces domaines, poursuit Karlheinz Köller. Je peux citer les capteurs de débit de buse en temps réel avec affichage en cabine, des logiciels de console définissant le remplissage au champ, la gestion des volumes restants, le nettoyage extérieur télécommandé des rampes de pulvérisation à partir du poste de conduite. Côté productivité, les largeurs de travail atteignent 51 m et les capacités de cuves 14 000 l, sans oublier la vitesse d’exécution toujours en progression.  L’offre d’automoteurs continue de s’accroître ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires