Agritechnica 2011 : les moissonneuses-batteuses ne grossissent plus

Raphaël Lecocq

La productivité de chantier se joue aussi sur la logistique, ce qui passe par l’échange d’informations entre la trémie et les bennes
John Deere

La démesure sous toutes ses formes - coupe, trémie, moteur - marque le pas en récolte des céréales. Place à l’optimisation et à la valorisation des performances à disposition.

Avec leur 10 à 12 m de largeur de coupe, leur trémie de 12 m3 et leur moteur de 500 à 600 ch, les moissonneuses-batteuses n’ont peut-être jamais été aussi proches de leurs valeurs limites. Sans les contraintes de poids et de gabarit routier, il y a fort à parier que les constructeurs poursuivraient sur le chemin de la productivité, car les systèmes de battage et de séparation en présence conservent du rendement horaire en réserve. Pour ce qui est du domaine du visible, c’est peut-être les trains de chenille qui se font le plus remarquer. Plusieurs constructeurs proposent désormais cet équipement monté d’usine, auxquels il faut ajouter les solutions d’équipementiers spécialisés. Les chenilles et leur emprise longitudinale au sol sont mieux armées que des pneumatiques pour supporter le poids croissant des moissonneuses-batteuses, tout en respectant le Code de la route, et sans renoncer aux 40 km/h pour certains modèles.

Paramétrage automatique

Si l’apparence extérieure des machines ne change pas fondamentalement, le cœur continue de bouger. Moins du côté des concepts de battage-séparation en service que de l’électronique embarquée. « Un système interactif de conduite assistée présenté cette année sur l'Agritechnica permet pour la première fois d'optimiser tous les réglages de la moissonneuse-batteuse afin de maximiser leur efficience, souligne Karlheinz Köller, professeur à l’université d’Hohenheim en Allemagne, membre de la DLG, organisatrice d’Agritechnica. Une solution innovante de communication et de coordination entre la moissonneuse-batteuse et les bennes sera également  présentée. Le but est d’optimiser la logistique en ayant l’information de position et de remplissage de la trémie depuis le tracteur en bord de champ. Il faut enfin noter que les systèmes télématiques de contrôle des moissonneuses-batteuses à distance prennent de plus en plus d'importance dans la gestion des parcs ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier