Altec automatise la distribution du foin avec le robot Colibri

Raphaël Lecocq

Altec automatise la distribution du foin avec le robot Colibri

Le Colibri est le premier robot dédié à la distribution du foin. Il compte de nombreuses variantes du point de vue de sa cinématique, de ses automatismes, de sa motorisation et de son cubage.

Mono-produit mais multiforme : c’est ainsi que l’on pourrait qualifier l’automate de distribution de foin mis au point par Altec. Jugez plutôt. Du point de vue de sa cinématique, la distributrice peut être attelée à un tracteur, radiocommandée ou encore automatiquement filoguidée grâce au signal émis par un fil électrique encastré dans le sol. Elle existe aussi dans une version suspendue sur rail. En ce qui concerne le chargement, l’automatisation est de mise sur la version Nutri-Master à partir d’un élément stockeur de 35 m3 fourni par Altec, quand la Nutri-Standard réserve cette tâche à l’éleveur. Côté distribution, elle peut évoluer sur des couloirs d’alimentation mais en bergerie, elle peut aussi alimenter un tapis d’alimentation. Du point de vue énergétique, le Colibri est animé par un moteur diesel de 50 ch mais il peut aussi être livré dans une version électrique. Enfin en ce qui concerne les capacités, elles varient entre 8 m3 et 20 m3, en jouant sur la largeur (1,3 m ou 2 m) et la longueur.

Trois démêleurs horizontaux

Le Colibri repose sur trois roues motrices dont une directrice. A l’intérieur du caisson, des chaines à barrettes poussent le fourrage vers trois rouleaux démêleurs à doigts escamotables pour prévenir les risques d’enroulement. La distribution elle-même s’opère au choix au moyen d’une vis sans fin. La caisse intègre une pesée statique et la vis une pesée dynamique, ouvrant la voie à des rations par lots, automatisées et précisément dosées (version Nutri-Master). La présence d’une porte arrière offre la possibilité d’intégrer des balles à défaut de fourrage le cas échéant. Il est également envisageable d’intégrer un complément concentré par le dessus. Avec le Colibri, le constructeur prend un peu le contre-pied des solutions robotisées développées par ses concurrents, pensées pour mélanger des rations où les ensilages, de maïs ou d’herbe, constituent les ingrédients de base, aux côtés de multiples co-produits possibles. Le constructeur aveyronnais cible les systèmes valorisant le foin de qualité et on pense évidemment au Roquefort, mais pas exclusivement puisque Altec déploie aussi cette nouvelle solution dans des élevages bovins par exemple.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier