Anatis, le robot bineur-capteur de Carré

Raphaël Lecocq

Image de synthèse du robot Anatis de Carré
Carré

Autonome et autoguidé, le robot assure le binage de cultures maraîchères tout en prélevant des informations sur la culture et son environnement. Citation au Sima 2015.

Herses étrilles, houes rotatives, bineuses : Carré dispose d’une large gamme de matériels dédiés à l’entretien mécanique des cultures. Le constructeur développe par ailleurs des systèmes de guidage par caméra conjuguant efficacité, sélectivité et ergonomie de conduite. Avec le robot Anatis, le constructeur entre dans une nouvelle dimension, du moins au plan technologique car l’envergure du robot lui permettrait de se faufiler entre deux dents d’une bineuse Econet. Il faut préciser que le maraîchage est le terrain de jeu du robot Anatis.

Récolte de données

Carré s’est associé Naïo Technologies pour mettre au point Anatis. Cette start-up toulousaine commercialise avec Oz un robot électrique réalisant le désherbage mécanique et l’assistance à la récolte. Ces moteurs électriques lui procurent une autonomie de quatre heures, de quoi biner 0,25 ha, des capteurs infra-rouge assurent un guidage centimétrique sans recourir au Gps. Anatis se distingue par ses capteurs embarqués permettant d’analyser la présence d’adventices, la densité et le stade de la culture, la luminosité, l’hygrométrie, la température du sol et de l’air. Autant d’éléments qui confèrent à Anatis une double fonction opérationnelle : outil de travail du sol et outil d’aide à la décision.

Sur le même sujet

Commentaires 2

ludo49

A quand pour la grande culture c'est génial

bigourdan

vive ce progrès car une fois généralisé a la grande culture il devrait permettre a l' agriculteur de ce libérer de ce type de travail compliqué pour mieux ce consacrer a plus d'efficacité et mieux appréhender les défit que l'agriculture doit affronter,et qui sont tous les jours différents.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier