Après la location, WeFarmUp propose la prestation

Raphaël Lecocq

Après la location, WeFarmUp propose la prestation
WeFarmUp

Une matériel, un chauffeur : c’est la nouvelle offre de la plateforme de partage de matériel. Elle intègre la création d’un site propre à chaque entrepreneur de travaux, avec mise en avant des matériels, des équipes, des prestations, sans oublier la prise de commande puisque le site est marchand. La formule prestation s’adresse aussi aux agriculteurs. Les explications de Laurent Bernède, cofondateur WeFarmUp.

Laurent Bernède, cofondateur WeFarmUp

Pourquoi développer une offre de prestation ?

Laurent Bernède : parce que l’agriculteur qui loue un matériel agricole peut ne pas vouloir réaliser le chantier par manque de temps ou par manque d’expérience ou de savoir-faire. A titre personnel, j’ai sollicité cet automne un agriculteur pour semer du blé sous couvert. Je n’avais ni le matériel ni la pratique. En un jour, j’ai acquis un an d’expérience sur la technique, sans avoir investi un centime

Le service prestation cible-t-il les agriculteurs ou les entreprises de travaux ?

L.B. : les deux, exactement comme pour l’offre de location. Mais nous réservons un traitement particulier aux entrepreneurs. Le service prestation intègre la création d’un site internet propre à chaque entrepreneur. Beaucoup en sont dépourvus aujourd’hui. Le site va leur permettre de mettre en avant leurs équipes, leurs matériels, leurs services, leurs agréments, leurs assurances, leurs vidéos et bien entendu leurs prestations. Les avis des clients donneront aussi des gages de satisfaction et de réputation.

Les tarifs y seront visibles et donc transparents ?

L.B. : tout à fait. Chaque entreprise restera maître de son prix, avec la possibilité de développer des offres commerciales incluant par exemple des remises sur des paniers de prestations. Cette transparence servira les agriculteurs qui pourront jauger l’intérêt de la prestation par rapport à des décisions d’investissement. Le site est marchand et garantit le paiement de la prestation, incluant une commission de 2 % pour WeFarmUp.

WeFarmUp a-t-il une influence sur les stratégies d’équipement ?

L.B. : c’est encore un peu tôt pour l’affirmer. Les utilisateurs les plus anciens l’ont clairement intégré comme un outil de gestion de leur parc et de leur exploitation. Mais il nous faut encore faire nos preuves et étoffer notre offre de matériels en ligne et de services. WeFarmUp doit s’imposer comme le moyen d’accès à la mécanisation par tous et partout, sans passer par la case endettement.

Propos recueillis par R.L.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires