Après le flan souple Ultraflex, une bande de roulement variable chez Michelin

Raphaël Lecocq

La charnière centrale supporte l’essentiel de la charge sur route tandis que les cramons latéraux entrent en action au champ, sous l’effet d’une moindre pression
Michelin

La bande de roulement de l’EvoBib s’élargit avec la baisse de pression, et inversement, offrant ainsi un pneu « 2 en 1 », adapté aux applications au champ et sur route moyennant l’adaptation de la pression. Médaille d’Or au Sima 2017.

En 2004, Michelin introduisait la technologie Ultraflex, reposant sur des flancs flexibles qui, sous la charge, permettaient au pneu de s’écraser et d’accroître ainsi la surface d’empreinte au sol, diminuant d’autant la pression exercée sur chaque cm2. Cette propriété pouvait aussi être mise à profit pour supporter une charge supplémentaire, sans accroitre la pression au sol. Au fil des ans, le manufacturier a converti une grande partie de ses gammes agricoles (tracteurs, machines de récolte, remorques et pulvérisateurs) à la technologie, imité par la suite par d’autres marques.

Après le flan souple Ultraflex, une bande de roulement variable chez Michelin

+ 20 % d’empreinte entre la route et le champ

Avec l’EvoBib, Michelin agit cette fois sur la bande de roulement, dont la structure radiale fait cohabiter une charnière centrale constituée de ses propres crampons et les parties latérales arborant des crampons en apparence conventionnels. A la pression recommandée sur route, seule la partie centrale de la sculpture de la bande de roulement est en contact avec le sol, révélant des aptitudes conformes aux exigences routières que sont la faible résistance au roulement, le bon comportement, l’absence de vibration. À basse pression (jusqu’à 0,6 bar), la partie extérieure des crampons se déploie au sol grâce à l’effet « charnière » et voit ainsi la largeur de sa bande de roulement s’accroître de 20 %. Au travail, la surface de sol soumise au cisaillement est ainsi répartie sous l’ensemble des crampons, garantissant la traction et le respect du sol.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier